08:06 PROJETS

Pully impose à l’Etablissement cantonal d’assurance d’utiliser moins le sol

Teaserbild-Quelle: Etablissement cantonal vaudois d'assurance

Les élus de Pully ont porté un petit coup de canif au projet de reconversion de l’ancien siège administratif de l’Etablissement cantonal vaudois d’assurance. Le projet de construction et de transformation de quatre bâtiments doit tenir compte d’un indice d’utilisation du sol plus faible que souhaité par le propriétaire.

ECA VD 2

Crédit image: Michel Glenn

L’Etablissement a déménagé à Lausanne l’an dernier, ouvrant ainsi des perspectives pour son site à Pully.

Pourtant voulue par la législation fédérale, la densification du bâti plaît de moins en moins. L’Etablissement cantonal vaudois d’assurance (ECA) en fera les frais à Pully, dans son projet de reconversion de son siège administratif. Le Conseil communal vient en effet d’amender en profondeur le plan d’affectation élaboré par la Municipalité à ce sujet.

A l’origine de ce plan de quartier, le déménagement de l’ECA dans son nouveau siège administratif, à Lausanne. Une concentration qui ouvrait des perspectives d’investissement immobilier. Dès lors, les quelque 10'000 m² à disposition à Pully – à proximité du lac -  étaient donc disponibles. L’Etablissement vaudois y projette quatre bâtiments, comprenant du logement pour trois d’entre eux. Le quatrième, à savoir le bâtiment administratif, étant réparti entre des activités de bureau, de formation, l’accueil de sociétés, etc.

ECA Pully

Crédit image: Etablissement cantonal vaudois d'assurance

Le siège de Pully de l’Etablissement cantonal vaudois d’assurance ne pourra pas être transformé comme son propriétaire le souhaite.

Le projet de l’ECA a fait l’objet d’un concours immobilier en 2018 déjà. L’Etablissement a souhaité poursuivre une politique immobilière « socialement responsable et protégeant l’environnement ». Le plan de quartier comporte d’ailleurs plusieurs dispositions allant dans ce sens. Comme le recours à des essences indigènes pour les plantations, de hautes performances thermiques pour les bâtiments projetés.

Les riverains s’estiment lésés
Toutefois, plusieurs élus communaux ont repris les arguments de divers opposants à ce plan d’affectation. Quelques propriétaires riverains ont fait remarquer à la commune que le projet ne conférait le droit de construire sur place qu’à un seul maître d’ouvrage. Ce qui aliénait leurs droits, selon eux, et qui conduisait à une densification jugée excessive par le voisinage. Le Conseil communal a fini par accepter ces arguments et a réduit l’indice d’utilisation du sol à 1,2. L’ECA en a pris acte et est en train de revoir son projet pour l’adapter à cette nouvelle donne.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.