13:03 TECHNIQUE

Le pont CFF flottant a traversé le lac pour arriver à bon port à Treytorrens

Teaserbild-Quelle: Jean-A. Luque

Pour une première, c’est une réussite! Les CFF ont transformé un pont en béton armé de 300 tonnes en radeau pour accéder au pied du Lavaux. Les travaux de remplacement du passage inférieur de Treytorrens (VD) se poursuivent sans encombre.


Pont_flottant_CFF_Treytorrens

Quelle: Jean-A. Luque

Equipé de caissons métalliques qui ont fait office de flotteurs, le pont ferroviaire CFF s'est transformé en radeau pour traverser le lac Léman.

Les conditions de ce lundi 29 mars étaient idéales. Ensoleillé et surtout presque pas de vent. En effet, pour réussir leur opération inédite, les CFF avaient besoin d’un lac aussi calme que possible. Condition sine qua non pour faire naviguer un pont en béton armé de 300 t.

Il a bien pris l'eau
Préfabriqué au Bouveret en Valais, le pont ferroviaire a été équipé de flotteurs: deux imposants caissons métalliques fabriqués sur mesure et soudés à l’avant et à l’arrière. Deux plateformes ont également été ajoutées de part et d’autre du convoi. Poussé par un bateau, ce radeau improbable a pris l’eau lundi à 6 heures matin. Quand on écrit « pris l’eau », on veut bien sûr dire qu’il a filé et fendu les flots direction les terrasses du Lavaux. Et plus particulièrement le hameau de Treytorrens où il est arrivé à bon port un quart d'heure vaudois avant 8 heures.

Treytorrens

Quelle: CFF - photomontage

Le nouveau passage sous-voies, qui permet de mettre les bateaux à l’eau, se distinguera de son prédécesseur par un pilier central tel qu’on le voit sur ce photomontage.

L’actuel pont CFF de Treytorrens (VD) est définitivement en fin de vie. Mais ce passage qui permet aux bateaux d’être mis à l’eau et aux riverains d’accéder à une petite plage est situé dans un emplacement particulièrement exigu. Impossible d’accéder au pont et de le remplacer par la route. Les ingénieurs CFF ont donc opté pour une voie de transports que le rail a rendue obsolète : la navigation.

Interruption du trafic
De janvier à mars 2021, des travaux de terrassement au droit du pont existant ont eu lieu, afin de pouvoir poser une rampe de ripage provisoire. Celle-ci est composée entre autres de deux rails métalliques pour pouvoir mettre en place le futur pont. Deux câbles ont été fixés à l’avant de la nouvelle structure et reliés à des vérins qui permettront de positionner le pont flottant, puis de le riper sur les rails en question.

L'ouvrage va rester sur l'eau et pouvoir être admiré pendant plus d'un mois. En effet, l‘opération de remplacement proprement dite s‘organisera autour de trois week-ends en mai. Pendant celui du 8-9 mai, le trafic ferroviaire sera interrompu lors de la phase principale afin de pouvoir découper l‘ancien pont en quatre sections de 40 t pièce et riper le nouveau sur les derniers mètres. Dès le 10 mai 2021, les trains pourront circuler sur le nouvel ouvrage.

Le coût des travaux s’élève à 1.6 million de francs.

Annonces

Dossiers

Coronavirus
© Suva

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.