11:52 TECHNIQUE

L’EPFL veut produire de l’électricité à partir d’eau de mer

Teaserbild-Quelle: Fila gèn', CC_BY-SA_4.0

Dans sa quête de moyens d’approvisionnement énergétique d’origine renouvelable, l’EPFL a pu mettre au point une technique basée sur l’évaporation des eaux de mer. A l’échelle nanométrique, les liquides créent des réactions électriques sous l’action du rayonnement solaire.

Electricité eau de mer EPFL 1

Crédit image: Tarique Anwar, EPFL

L’évaporation produit des effets hydrovoltaïques parfaitement exploitables.

La recherche de nouveaux procédés de production d’électricité a conduit l’EPFL à s’intéresser au cycle le plus naturel qui soit, à savoir l’évaporation des eaux des océans. Les scientifiques proposent donc que les techniques de dessalement ne doivent être exclusivement réservées qu’à alimenter le réseau potable. Leur idée est le fruit de plusieurs années d’études basées sur les effets hydroélectriques produits de manière similaire par la photosynthèse.

Infiniment petit, mais révélateur
La découverte de l’EPFL n’est cependant pas visible à l’œil nu. Les phénomènes observés sont à l’échelle nanométrique, mais les effets de l’évaporation de l’eau de mer sont bien présents et continus. Ce sont les phénomènes hydrovoltaïques que le Laboratoire de nanoscience pour les technologies énergétiques (LNET) d’Ecublens ont pris le parti d’étudier.

Electricité eau de mer EPFL 2

Crédit image: Fila gèn', CC_BY-SA_4.0

L’eau douce ou de mer ont un potentiel énergétique nettement supérieur à celui d’un liquide purifié artificiellement, selon l’EPFL.

Les chercheurs ont ainsi mis au point une technique basée sur l’évaporation de divers échantillons d’eau salée. Leur équilibre chimique peut ainsi être exploité à des fins énergétiques, en se basant sur leur degré de concentration. L’expérience a montré que l’utilisation d’eau du robinet ou de mer était bien plus concluante que celle de liquide purifié artificiellement.

L’eau douce aussi
L’évaporation de l’eau a lieu de jour comme de nuit. La production hydroélectrique a donc un très grand avenir, espère l’EPFL. Les chercheurs ont déjà pris langue avec le Fonds national suisse pour exploiter ce potentiel de production d’énergie renouvelable et de récupération de chaleur résiduelle. Ils envisagent d’installer un prototype sur le Léman pour poursuivre leurs investigations. L’énergie produite ainsi pourrait servir à alimenter les capteurs des connectés, comme les télévisions intelligentes ou les dispositifs portables de santé ou de fitness.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Emil Frey Chavannes

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.