08:11 TECHNIQUE

Les cuves de l’ancienne raffinerie de Collombey auront disparu à fin décembre

Teaserbild-Quelle: Photodrone.pro, Pedro Gutiérrez

Les 54 cuves qui équipaient l’ancienne raffinerie de Collombey-Muraz (VS) ne seront plus qu’un souvenir à la fin de cette année. Le groupe Tamoil tient les délais prévus pour son chantier de démolition de ses installations pétrolières. Une page se tourne dans le Chablais, en attendant la reconversion du site dès 2025.

Raffinerie Collombey 2

Crédit image: Photodrone.pro, Pedro Gutiérrez

Seules les traces au sol témoignent encore de l’ancienne présence des réservoirs.

Le raffinage des produits pétroliers  à Collombey-Muraz (VS) ne sera plus qu’un souvenir dès 2025, après le démantèlement des installations du groupe Tamoil. Ce chantier de tous les superlatifs se déroule selon le planning prévu, et les 54 cuves n’existeront plus à la fin de l’année.

Le groupe pétrolier a entamé le chantier l’année dernière. Cette démolition a suivi un interminable feuilleton de tentatives de rachat du terrain, toutes avortées. Après l’annonce du groupe Tamoil de cesser à terme toutes ses activités de raffinage dans le Chablais.

Raffinerie Collombey 1

Crédit image: Photodrone.pro, Pedro Gutiérrez

Les installations de raffinage sont démontées en parallèle, au cours d’une opération minutieuse.

Les travaux ont commencé par le découpage des citernes une par une au moyen d’une pelleteuse équipée d’une pince spéciale. Une opération délicate, vu la nature des matériaux et ce qu’ils ont contenu. La moitié de la surface de l’ancienne raffinerie sera ainsi débarrassée de toutes ses constructions d’ici la fin de cette année. Une deuxième étape des travaux s’attaque en parallèle aux éléments métalliques des installations, et en particulier au démontage des 90 km de tuyauterie et des 30'000 t d’acier qui les composent. Soit plus de 1000 unités de raffinage en tout. Dans un troisième temps, les bâtiments restants seront démolis.

Recyclage, maître mot de la démolition
Tamoil veut que son chantier de démolition soit exemplaire. Il va faire recycler le 95% de l’acier et du ciment qu’il va récupérer et réutiliser les éléments encore en bon état sur d’autres sites. Le groupe s’implique aussi pour que le terrain ainsi libéré reste à vocation industrielle. Les parcelles agricoles et forestières qu’il détient seront conservées. Une agence d’urbanisme est à l’œuvre pour réussir la reconversion du site, avec l’appui de la commune de Collombey-Muraz et le canton du Valais. Soit dès 2025, à la fin des travaux, et après l’assainissement complet du terrain.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.