15:01 ARCHITECTURE

Lauréat du Pritzker 2018, l’Indien Balkrishna Doshi n’est plus

Teaserbild-Quelle: Prix Pritzker

Le Prix Pritzker est en deuil : l’Indien Balkrishna Doshi, le lauréat 2018, est décédé ces jours à l’âge de 95 ans. Le jury de cette très haute récompense en architecture rend hommage à un créateur qui a célébré la vie dans toutes ses œuvres.

Balkrishna Doshi

Crédit image: Prix Pritzker

Balkrishna Doshi laisse derrière lui une centaine d’œuvres architecturales de prestige.

Né en 1927, l’architecte Balkrishna Doshi a contribué à façonner le discours de l'architecture en Inde et à l'échelle internationale depuis les années 1950, indique le Prix Prizker dans un communiqué. Influencé par les maîtres du XXᵉ siècle, soit Le Corbusier et Louis Kahn, il a exploré les relations entre les besoins fondamentaux de la vie humaine, la connectivité avec soi-même et la culture, et les traditions sociales. Par son approche éthique et personnelle de l'environnement bâti, il a touché l'humanité au travers de toutes les classes socio-économiques de son Inde natale.

L’architecte décrivait son métier comme une extension du corps, abordant la fonction tout en tenant compte du climat, du paysage et de l'urbanisation par le choix des matériaux, la superposition des espaces et l'utilisation d'éléments naturels et harmonieux. «Chaque objet qui nous entoure, et la nature elle-même - les lumières, le ciel, l'eau et l'orage - tout est dans une symphonie. Et cette symphonie, c'est l'essence même de l'architecture. Mon travail est l'histoire de ma vie, en constante évolution, en changement et en recherche... pour enlever le rôle de l'architecture, et regarder seulement la vie», avait-il coutume d’expliquer.

Au-delà du fonctionnel
Le jury 2018 du Pritzker indiquait notamment au bénéfice du lauréat que « les projets devaient aller au-delà du fonctionnel pour se connecter à l'esprit humain grâce à des fondements poétiques et philosophiques ». Pour ses nombreuses contributions en tant qu'architecte, urbaniste, enseignant, pour son exemple constant d'intégrité et ses contributions inlassables à l'Inde et au-delà, Balkrishna Doshi  laisse derrière lui un héritage de plus d'une centaine d'œuvres bâties qui continuent d'améliorer la société de son pays.

L’architecte indien a notamment signé l'Institut d'indologie et le Centre de planification et de technologie environnementale d’Ahmedabad, ainsi que le Tagore Memorial Hall, le Life Insurance Corporation Housing ou «Bima Nagar» et le Premabhai Hall de cette même ville. Il a aussi réalisé The Indian Institute of Management à Bangalore et l’Aranya Low Cost Housing à Indore. Comme il le disait souvent, «Anand Karo»: célébrer la vie.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Hultafors Group Switzerland AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.