10:03 ARCHITECTURE

Le métal et le verre de l’innovation et du design léviteront en Chine

Teaserbild-Quelle: DPA Architectes

Lévitant au-dessus du sol, le futur Institut de l’innovation et du design de Zhenzhen, en Chine, est un bâtiment de métal et de verre aux reflets changeants. Conçu par l’équipe d’architectes française de Dominique Perrault, il sera dévolu à la mobilité douce.

La ville chinoise de Zhenzhen n’en finit pas d’étonner en attirant les meilleurs projets architecturaux du monde entier, pour ses équipements culturels et sportifs ainsi que pour ses nouveaux bâtiments. Musées, campus universitaires, tours de bureaux et de logement au design audacieux, tout est bon pour créer la cité du futur. Parmi eux, le futur Institut de l’innovation et du design sera l’œuvre de l’architecte français Dominique Perrault et son équipe.

Le projet a été primé lors d’un concours international d’architecture, auquel 37 bureaux ont participé. Baptisé Horizon, il consiste en un bâtiment de 700 m de longueur, qui paraîtra léviter au-dessus du sol comme un large pont. Le volume principal garantira une transparence visuelle pour les piétons. Il créera un abri protecteur pour des espaces publics et des jardins rythmés par des dômes abritant diverses activités académiques.

Promenades au sol et en toiture
Le futur bâtiment privilégiera les circulations douces en limitant le trafic routier sur l’ensemble du site retenu en périphérie de la ville, en bordure d’une ligne de montagnes. Le campus sera composé d’une grande promenade piétonne, conçue comme une sorte de plate-forme d’accès à ses différentes activités. Une grande place extérieure en constituera le noyau. Côté ville, un amphithéâtre minéral connecte le site universitaire à son quartier.

Le projet de l’équipe française DPA Architectes est axé sur la végétalisation du site et les interactions entre ses différents occupants. Les dômes monumentaux y abriteront la bibliothèque, le restaurant, l’auditorium, les halles d’exposition et le club de la Faculté. Le toit, perché à 50 m du sol et largement végétalisé, offrira une promenade panoramique. Il rappellera les toitures en terrasses si caractéristiques de l’habitat chinois traditionnel.

La construction privilégiera le métal et le verre. Les baies offriront une large lumière naturelle aux espaces de travail. Les vibrations de l’enveloppe, de teintes blanche ou émeraude, feront varier l’aspect du bâitment en permanence, selon la journée. Elles préserveront l’intime du travail intérieur. Enfin, le projet se veut flexible ou permettre à chaque occupant de moduler son espace.

Annonces

Dossiers

Coronavirus
© Suva

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.