12:05 DIVERS

L'Insectarium de Montréal remporte une distinction d'architecture

Teaserbild-Quelle: V2com, James Brittain — Kuehn Malvezzi / Pelletier de Fontenay / Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium

Le projet de transformation de l’Insectarium de Montréal a remporté le prestigieux Grand Prix d’excellence en architecture 2023 de l’Ordre des architectes du Québec. Le parcours immersif, la synergie entre l’architecture et le paysage ainsi que les défis techniques relevés pour concrétiser le concept muséal ont impressionné le jury.

L'insectarium de Montréal a été métamorphosé . Vue sur la façade principale et le Jardin des pollinisateurs

Crédit image: V2com, James Brittain — Kuehn Malvezzi / Pelletier de Fontenay / Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium

L'insectarium de Montréal a été métamorphosé. Vue sur la façade principale et le Jardin des pollinisateurs

Après une longue période de conception et de construction de sept ans, l'Insectarium de Montréal a ouvert ses portes l'année dernière, révélant au public des centaines d'espèces d'insectes. Le nouveau complexe, qui remplace l'ancien bâtiment datant de 1990, présente d’importantes expositions d'insectes naturalisés et des habitats permettant aux espèces vivantes de s’épanouir. Un labyrinthe sensoriel immersif est au cœur du projet, ainsi qu’un jardin, une grande serre, un atelier de création et des zones de production.

Consortium d'architectes internationaux
Le projet de l'Insectarium a été réalisé par les architectes berlinois Kuehn Malvezzi, les firmes montréalaises Pelletier de Fontenay et Jodoin Lamarre Pratte architectes, ainsi que les architectes de paysage atelier le balto, basés à Berlin. En collaboration avec les ingénieurs Dupras Ledoux et NCK, cette équipe avait remporté en 2014 le concours d’architecture international avec un concept visant à fusionner l'architecture et la nature. 

L'entrée du labyrinthe emmène les visiteurs sur un chemin descendant incurvé et aux parois inclinées.

Crédit image: V2com, Kuehn Malvezzi / Pelletier de Fontenay / Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium

L'entrée du labyrinthe emmène les visiteurs sur un chemin descendant incurvé et aux parois inclinées.

Regroupant le Biodôme, la Biosphère, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium, Espace pour la vie est le plus grand complexe muséal en sciences de la nature du Canada. Il incarne un mouvement urbain audacieux et créatif qui invite chacun à repenser le lien qui unit l'humain et la nature et à cultiver un nouveau mode de vie. C’est dans cette volonté que le nouvel Insectarium, niché aux côtés du Biodôme et du Jardin botanique, vise à transformer la relation du public avec les insectes par une approche architecturale et muséologique innovante.

Architecture et nature
L'architecture extérieure de l'Insectarium est caractérisée par trois volumes archétypaux qui s’intègrent au paysage du Jardin botanique. Le Jardin des pollinisateurs fait office d'espace d'accueil relaxant en plein air. Il descend jusqu'à la base de la serre, qui accueille le hall d’entrée et des milieux de vie pour insectes vivants. Au-delà de la serre, un monticule végétalisé et énigmatique émerge en surface. Ce dôme en forme de cocon abrite la collection de l'Insectarium.

La collection de spécimens naturalisés de l’Insectarium est exposée dans une salle en forme de dôme de dix mètres de haut.

Crédit image: V2com, James Brittain — Kuehn Malvezzi / Pelletier de Fontenay / Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium

La collection de spécimens naturalisés de l’Insectarium est exposée dans une salle en forme de dôme de dix mètres de haut.

L'expérience du visiteur de l'Insectarium commence et se termine par une promenade dans le Jardin des pollinisateurs. Il estompe la limite entre l'intérieur et l'extérieur, tout en offrant une première rencontre avec la vie entomique.

Immersion interactive
Une fois le hall d'entrée franchi, commence l'expérience immersive de la métamorphose sensorielle. Le Labyrinthe emmène les visiteurs sur un chemin descendant incurvé et aux parois inclinées. Le parcours est conçu pour désorienter, pour signaler l’abandon des environnements spatiaux connus et l'entrée dans un passage souterrain de six Alcôves perceptuelles. Après avoir expérimenté différentes sensations dans les six salles, les visiteurs rencontrent finalement des insectes vivants dans la Galerie tête-à-tête. Six boîtes d'observation conçues sur mesure permettent aux visiteurs de faire abstraction du monde extérieur en pouvant observer de près des insectes dans différents vivariums. Les niches facilitent un contact intime avec les différentes espèces, qui a été précédemment redéfini par les espaces perceptifs et immersifs.

Collection chromatique
La collection de spécimens naturalisés de l'Insectarium est abritée et exposée dans une salle spectaculaire de 10 m de haut en forme de dôme, qui émerge de la terre près du bâtiment­. Sur la paroi intérieure en béton projeté, 72 cadres de présentation exposent la vaste et unique collection d'insectes préservés du musée, qui se déploie sur deux bandes horizontales. La première bande est organisée de manière chromatique pour montrer l'extraordinaire biodiversité et la beauté des insectes. La deuxième suit une logique encyclopédique pour révéler le succès évolutif des insectes à travers différents thèmes, tels que l'habitat et le genre. Ces deux niveaux ont pour effet combiné d'étonner et d'instruire le public.

Le grand vivarium avec de nombreux insectes en liberté ravit les visiteurs de l'insectarium.

Crédit image: V2com, James Brittain — Kuehn Malvezzi / Pelletier de Fontenay / Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium

Le grand vivarium avec de nombreux insectes en liberté ravit les visiteurs de l'insectarium.

Réémergeant des textures terrestres souterraines, les visiteurs entrent dans le Grand vivarium. Cette serre spacieuse et baignée de lumière présente un parcours à travers une série de microclimats favorisant la vie de diverses espèces de plantes et d'insectes. Un grand nombre de ces insectes, tels que les papillons et les chenilles, se déplacent librement dans l'espace. D'autres, comme les fourmis coupeuses de feuilles, les scarabées géants, les scorpions et les mille-pattes géants, sont présentés dans des vivariums en verre intégrés au paysage botanique du Grand vivarium.

Construction bioclimatique
Afin que le bâtiment soit en symbiose entre ses habitants et ses visiteurs, l'Insectarium intègre plusieurs principes bioclimatiques et de durabilité. La forme en gradins du volume de la serre est naturellement orientée vers le sud et les zones situées en surface bénéficient d'un ensoleillement maximal tout au long de l'année. Des dispositifs mécaniques perfectionnés permettent de récupérer une grande partie de la chaleur générée dans les serres et de la redistribuer pour chauffer le reste du bâtiment.

Les parties souterraines profitent de la masse thermique de la terre pour stabiliser les variations de température et maximiser l'isolation du bâtiment. Une série de systèmes complémentaires tels que des stores textiles, des persiennes motorisées, des puits géothermiques, la récupération des eaux pluviales et l'utilisation de matériaux locaux, durables et sans COV renforcent l'approche bioclimatique du bâtiment et font de l'Insectarium un bâtiment véritablement durable. La certification LEED Or est visée.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Trimble Suisse GmbH

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.