15:08 DIVERS

Le jardin de l’hôtel neuchâtelois DuPeyrou passe à la biodiversité

Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard

Le jardin DuPeyrou, parc historique de la Ville de Neuchâtel, a été rénové et transformé en un espace vert et accueillant. Il a abandonné le style français pour revenir à son aspect d’origine, plus vivant et généreux.

Hôtel DuPeyrou NE 1

Crédit image: Philippe Chopard

Située au centre ville, la demeure de maître et ses jardins construits au XVIIIe siècle par le colonel DuPeyrou servent autant au grand public qu'à organiser des réceptions officielles.

Déjà accessible au public sous sa forme nouvelle depuis l’été dernier, le jardin DuPeyrou totalement rénové sera officiellement inauguré ces jours en ville de Neuchâtel. Ce parc à haute valeur historique, dont la dernière touche vient d’être apportée avec la pose du médaillon restauré surplombant le portail monumental de l’hôtel DuPeyrou a été réhabilité.

Au moment où le Conseil général de Neuchâtel votait la réfection complète de ces jardins aménagés au XVIIIe siècle au printemps 2021 ceux-ci se trouvaient dans un état de dégradation avancée. «Les haies de buis et de thuyas devaient être régulièrement traitées contre les ravageurs et les ifs topiaires en couronne au centre du parc étaient devenus énormes et ne pouvaient plus être sauvés, explique la cheffe du Service communal des Parcs et promenades. Les murs de soutènement des routes qui enserrent le parc étaient également très abîmés.

Hôtel DuPeyrou NE 3

Crédit image: Philippe Chopard

Les murs de soutènement des routes entourant les jardins ont été refaits en utilisant la fameuse pierre jaune neuchâteloise.

Deux ans plus tard, la Ville s’apprête à inaugurer un jardin entièrement réhabilité mais aussi . Les hauts murs de soutènement en pierre jaune ont été consolidés et un alignement d’arbres fruitiers a été aménagé en espaliers. Les buis qui entouraient des espaces verts ont été remplacés par du romarin et le gazon a cédé la place à de généreuses plantes vivaces qui font le bonheur des insectes pollinisateurs.

«Nous sommes passés d’un monde à l’autre, d’une nature figée et stérile à un biotope évoluant en liberté et offrant ses fruits à la population, dans le plein respect de notre patrimoine historique. Comme pour le reste des espaces verts de la Ville, les produits phytosanitaires ne sont plus utilisés, et les papillons ou les abeilles sont très rapidement revenus» a indiqué le président de la Ville.

Hôtel DuPeyrou NE 2

Crédit image: Philippe Chopard

La magnifique grille en fer forgé du domaine a été complètement restaurée.

Pas d’iconoclasme dans cette démarche, mais plutôt un retour aux sources: le jardin DuPeyrou était à l’origine un jardin de plantes exotiques. Ce n’est que dans les années 1930-40 qu’il est devenu un jardin «à la française» avec la mise en place d’ifs topiaires taillés en cône au centre du parc. Un modèle qui n’a pas été non plus abandonné puisque de jeunes ifs topiaires ont été replantés autour de la «Baigneuse» du sculpteur André Ramseyer. L’alignement de marronniers près de la terrasse du restaurant a été remplacé par six mûriers. Témoin de l’ancienne structure paysagère, un magnolia étoilé en pleine santé donne de l’ombre au cœur du jardin.

Travaux menés principalement par la Ville de Neuchâtel
Mais l’élément qui achève la mue du parc est la restauration du grand portail d’entrée, qui donne sur le faubourg de l’Hôpital. Lui aussi en très mauvais état, et malmené par le passage de véhicules malgré les bouteroues, il a été minutieusement restauré, notamment par l’atelier de conservation-restauration Muttner à Hauterive et par ECS serru
rerie. On peut admirer aujourd’hui les parties en fer forgé dorées à la feuille, ainsi que le médaillon portant le monogramme de Denys de Rougemont, propriétaire du domaine au XIXe siècle.

La quasi-totalité du chantier, notamment la partie paysagère, a été menée par la Ville de Neuchâtel et son Service des parcs et promenades. Ce jardin classé au niveau communal et cantonal, et recensé par le Conseil international des monuments et sites (ICOMOS), a fait l’objet d’une supervision étroite de l’Office cantonal neuchâtelois du patrimoine et de l’archéologie.

En plus de sa dimension patrimoniale, ce parc est pensé comme lieu d’accessibilité par excellence à l’ensemble de la population, mobilité réduite comprise.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

HK Services et Techniques SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.