14:01 DIVERS

Les archéologues resteront au chevet du site romain de la piscine de Martigny

Teaserbild-Quelle: Ville de Martigny

Au vu des nombreuses découvertes réalisées, l’Office cantonal valaisan d’archéologie (OCA) poursuivra ses travaux de fouilles de l'insula romaine découverte près de la piscine municipale de Martigny. Les archéologues sont tombés sur des vestiges d’une qualité exceptionnelle.

De nouvelles fouilles archéologiques permettent d’en savoir plus sur le site d’Octodure à proximité de la piscine de Martigny.

Crédit image: Ville de Martigny

De nouvelles fouilles archéologiques permettent d’en savoir plus sur le site romain d’Octodure.

La qualité et la quantité des vestiges découverts à l’emplacement des futurs locaux techniques de la piscine municipale de Martigny nécessitent une prolongation des investigations archéologiques en ce début d'année. Les villes romaines étaient généralement organisées selon un plan orthonormé constitué de quartiers appelés insulae. L’insula actuellement fouillée au sud de Martigny est hors-normes, puisqu’elle double le périmètre des 17 secteurs déjà fouillés jusqu’ici. Ce nouveau quartier romain est bordé sur son flanc sud-ouest par la route qui conduit au col du Grand-Saint-Bernard et semble avoir été occupé par des espaces à vocation commerciale, artisanale voire d’habitat. Autant d’incarnations de la vie urbaine de la période romaine.

Vestiges en terre et en bois
Dans le cadre d’un projet municipal, l’Office cantonal valaisan d’archéologie (OCA) a mandaté la société InSitu Archéologie SA pour conduire les recherches sur cette parcelle. Avec une surface de plus de 400 m², le site est représentatif. Au vu des premiers résultats des fouilles, il apparaît que les premiers états de la ville, construits en terre et bois, sont conservés et leur dégagement permettra probablement de remonter aux origines de l’agglomération romaine
d’Octodure, encore mal connues. En outre, la présence de fragments de céramique du IVe siècle dans les niveaux supérieurs témoigne que l’ensemble de l’occupation est conservé et qu’il sera probablement possible de suivre le développement de ce quartier.

Différents niveaux d’étude
Après la mise au jour d’occupations tardives maçonnées (IIIe-IVe siècles ap. J.-C.), les archéologues découvrent des niveaux en construction mixte (maçonneries au mortier ainsi que terre et bois) avant d’atteindre les premiers niveaux de la ville romaine, uniquement en terre et bois,
et datés du Ier siècle ap. J.-C. Moins faciles à appréhender, ces niveaux précoces sont d’un intérêt capital pour retracer l’histoire du développement de l’agglomération.

Pour permettre au public d'observer et de comprendre le travail des archéologues, des visites publiques gratuites sont organisées tous les mercredis jusqu'à fin février.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Jean Reusse Air Comprimé SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.