11:11 DIVERS

Ropoto, le village grec qui disparaît dans un glissement de terrain

Teaserbild-Quelle: capture d'écran, Greek Power

En Grèce, des villages fantômes sont accessibles aux voyageurs en quête de lieux insolites. Celui de Ropoto, en Thessalie, a dû être abandonné il y a plus de dix ans à la suite d'un glissement de terrain important.

Suite à un fort glissement de terrain en 2012, l'église de Ropoto est encore intacte mais penchée.

Crédit image: capture d'écran, Greek Power

L'église du village est encore debout, mais glisse petit à petit en direction du fond de la vallée.

A Ropoto, dans la province grecque de Thessalie, les bâtiments encore debout aujourd'hui continuent aujourd'hui encore de glisser au fond de la vallée. C’est particulièrement le cas de l’église du lieu. Jusqu'à 300 familles vivaient autrefois dans cette localité. Aujourd’hui, seules des ruines témoignent de son époque florissante. En 2012, les habitants ont été contraints d'abandonner leurs maisons suite à un glissement de terrain dévastateur.

L'histoire qui se cache derrière est tragique: les premières fissures seraient apparues dès les années 1960 dans les environs de la ville. Cela a certes suscité pour la première fois des inquiétudes et l'abandon de la cité avait alors été envisagé. Mais au début des années 1980, on n'en avait pas tenu compte. Les géologues ont même accordé aux habitants des autorisations pour construire d'autres bâtiments sur ce terrain peu sûr. L'histoire de la chute de la ville date de 2010, lorsque le sol a commencé à s'affaisser dans le village.

De fortes pluies en décembre 2011 et mars 2012 ont aggravé la situation, car l'eau ne pouvait pas être évacuée vers la rivière environnante comme d'habitude, faute d'équipement. Combinées aux eaux souterraines, elles ont alors provoqué d'importantes distorsions et des déplacements de terrain, qui ont finalement abouti à un grand glissement de terrain le 12 avril 2012. Les habitants de Ropoto ont dû être évacués dans les plus brefs délais. 

Les habitants ont été abandonnés
Après la catastrophe naturelle, il est rapidement apparu que les dommages causés aux bâtiments et au terrain étaient irréparables. Plus de 100 maisons ont été endommagées à la suite du glissement de terrain, la majorité d'entre elles se sont effondrées. Mais certains bâtiments sont effectivement restés intacts et ont simplement glissé sur la pente. C'est le cas par exemple d'une église qui, en raison de sa position inclinée, est considérée par les visiteurs du lieu abandonné comme l'église la plus inclinée du monde. 
Heureusement, le glissement de terrain n'a pas fait de victimes. Mais pour les anciens habitants, le sort après la catastrophe a été extrêmement amer: l'État grec ne leur a proposé aucune aide. Ni dans l'évaluation des dégâts, ni sur le plan financier. Dans un documentaire de 12 minutes, Yorgos Roubies, l'ancien président du conseil municipal, a expliqué que certains anciens habitants devaient encore payer l'impôt foncier alors que leurs maisons étaient en ruines.

Le terrain et les constructions continuent aujourd'hui encore à glisser vers la vallée. 

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.