08:11 ECONOMIE

L'économie suisse augmente ses investissements dans les technologies numériques

L'économie suisse investit de plus en plus dans le matériel informatique et les logiciels. Le recours aux technologies numériques telles que la robotisation, les applications relatives au big data et l'intelligence artificielle s'étend dans de nombreuses branches. C'est l'un des principaux résultats de l'enquête sur l'innovation réalisée par le KOF sur mandat du Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation.

Les robots bâtissent des murs ondulés.

Les entreprises suisses misent toujours plus sur les robots, le big data et l'intelligence artificielle.

La part moyenne des investissements dans le matériel informatique et les logiciels par rapport aux investissements totaux d'une entreprise a augmenté une fois de plus et se situe actuellement autour de 17%. L'augmentation de l'effort d'investissement relatif a été particulièrement nette dans les entreprises de taille moyenne (50 à 249 employés). Les entreprises ont durant la période étudiée, de 2018 à 2020, principalement investi dans de nouvelles mesures de sécurité afin de se protéger contre les accès non autorisés à leur infrastructure numérique et à leurs données.

Les robots ont plus que doublé
L'utilisation de robots de service, par exemple dans le domaine du transport de marchandises ou du nettoyage de bâtiments, a fortement augmenté dans tous les secteurs de l'économie suisse. La proportion d'entreprises utilisant des robots de service est passée de 3% en 2018 à 7% en 2020. En ce qui concerne la proportion d'entreprises utilisant des robots industriels pour des travaux tels que la soudure, la découpe ou la peinture au pistolet, on observe une augmentation similaire à un niveau encore plus élevé. La part des entreprises qui utilisent des logiciels pour analyser de grandes quantités de données (Big Data) a également augmenté par rapport à la période précédente. Par ailleurs, la diffusion de l'utilisation de l'intelligence artificielle (IA) a particulièrement augmenté. En 2020, environ 9% des entreprises utilisaient des applications avec des composants d'IA. L'augmentation de la diffusion a été particulièrement forte dans l'industrie et parmi les grandes entreprises : près de 30% des grandes entreprises ont déclaré recourir à l'IA.

Toujours plus de recherche et du développement
Un changement de tendance s’est dessiné au cours de cette dernière vague d'enquêtes concernant les activités des entreprises privées dans le domaine de la recherche et du développement (R&D). Pour la première fois depuis la période d'enquête 2000 à 2002, la part des entreprises investissant dans la R&D a nettement augmenté. Celle-ci a augmenté de 3,7 points de pourcentage, passant de 12,6% à 16,3%. Parallèlement, la part moyenne des dépenses de R&D dans le chiffre d'affaires est restée constante par rapport à la période précédente (2016 à 2018), ce qui signifie que la concentration des dépenses de R&D dans l'ensemble de l'économie a diminué.

Problèmes de production et de logistique
La crise du COVID-19 a sans aucun doute laissé des traces dans le paysage de l'innovation. D'un point de vue général, il apparaît que plus de la moitié des entreprises suisses ont été de considérablement, à fortement touchées par la pandémie de COVID-19 dans le domaine de l'approvisionnement, de la production, et/ou de la vente de biens et de services. Environ 20% des entreprises ont rencontré des problèmes importants dans l'acquisition de fournisseurs nationaux et dans la livraison à des clients internationaux.

Concernant l'étude
Sur mandat du Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'EPF Zurich a examiné les activités d'innovation et le degré de numérisation de l'économie suisse. L'enquête couvre la période d'étude 2018 à 2020 et a été réalisée pour la 13e fois sur la base du panel d'entreprises du KOF. L'enquête a été envoyée à un total de 9323 entreprises employant plus de cinq personnes (en équivalents plein temps). Le taux de réponse a été de 25% au total pour la Suisse.

Autres articles intéressants

Annonces

KOF-Baublatt-Ausblick

Der KOF-Baublatt-Ausblick beziffert die zu erwartenden nominellen Bauinvestitionen der nächsten vier Quartale. Erstellt wird die Prognose von der KOF Konjunkturforschungsstelle der ETH Zürich. Die Analyse basiert auf Daten zu Baubewilligungen und -gesuchen, welche die Baublatt-Herausgeberin Docu Media Schweiz GmbH systematisch erhebt.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.