16:39 ECONOMIE

La faiblesse conjoncturelle mondiale pèse encore lourd sur l'économie suisse

Teaserbild-Quelle: Pixabay

Les prévisions de l’Institut zurichois de recherches conjoncturelles (KOF) tablent sur  une croissance du produit intérieur brut (PIB) suisse de 1,2 % cette année, malgré les freins dus à la conjoncture mondiale et au recul des investissements. Pour l'année prochaine, les perspectives sont meilleures, avec un taux de croissance prévu de 1,8 %, estiment ses experts.

Nuages et incertitudes planent sur l'économie suisse pour l'année prochaine. Les éventuelles pénuries d'électricité et problèmes d'approvisionnement sont toujours les principales préoccupations actuelles.

Crédit image: Pixabay

L’économie évolue encore dans un contexte incertain.

L'économie suisse ne croît que modérément au premier semestre en cours. L’Institut zurichois de recherches conjoncturelles (KOF) ne s'attend à une reprise qu'au second semestre, lorsque la demande internationale repartira. Malgré la faible croissance du PIB, les experts s’attendent à une solide croissance de l'emploi et à un taux de chômage toujours bas au cours de la période de prévision. De plus, après les reculs de ces dernières années, les salaires réels doivent à nouveau augmenter.

Courbe mitigée pour les investissements
Outre la paralysie de l'économie mondiale, le recul des investissements en biens d'équipement freine également la conjoncture suisse. Le recul s'est étendu
presque partout. A la marge actuelle, les investissements en équipement sont revenus à leur niveau d'avant la pandémie. D’une part, il s'agit d’un retour à la normale, après des années plus élevées que la moyenne. D’autre part, cela révèle une certaine faiblesse. Dans l'industrie en particulier, le climat d'investissement s'est nettement refroidi. Des sondages récents montrent toutefois une amélioration progressive des prévisions.

KOF

Crédit image: KOF

Les investissements dans la construction en Suisse se maintiennent à un faible niveau cette année. Le recul des investissements dans la construction de logements et la faiblesse persistante des investissements dans les secteurs de l'industrie, de l'artisanat et des services en sont la cause. Toutefois, des projets d'envergure dans le génie civil et les infrastructures publiques soutiennent le secteur, ce qui facilitera une reprise des investissements dans la construction l'année prochaine.

Un pouvoir d’achat réduit
Le KOF prévoit une faible augmentation cette année pour la consommation privée. La hausse des prix, en particulier au premier semestre et l'augmentation des dépenses pour l'assurance maladie obligatoire ont un impact négatif sur le pouvoir d'achat. Néanmoins, la situation toujours bonne du marché du travail et la croissance démographique soutiennent la consommation dans son ensemble, même si la consommation privée et le revenu disponible par habitant diminuent légèrement. Pour l'année prochaine, les experts s’attendent à une augmentation des dépenses des ménages privés. Celle-ci est soutenue par un renchérissement qui s'atténue progressivement et par une augmentation plus forte du revenu disponible.

Les services se développent mieux
Des impulsions positives pour l'évolution conjoncturelle suisse proviennent de quelques secteurs de services. Il s'agit notamment de l'hôtellerie-​restauration, du secteur de la santé ainsi que des services financiers et d'assurance. La situation reste tendue, surtout pour les entreprises industrielles orientées vers l'exportation. En revanche, la branche pharmaceutique enregistre une amélioration
de ses affaires.

KOF

Crédit image: KOF

Dans un contexte de recul des taux d'inflation et de faible dynamique économique, la Banque nationale suisse a décidé, lors de sa séance de mars, de baisser son taux d'intérêt à 1,5%. Ses homologues aux Etats-Unis, dans la zone euro et au Royaume-Uni observent notamment avec prudence l'évolution des prix des services et devraient commencer à abaisser leurs taux directeurs vers le milieu de l'année. La Banque du Japon est quant à elle sortie de la zone des taux négatifs.

Un marché suisse du travail toujours en forme
Au quatrième trimestre 2023, le marché de l'emploi en Suisse a enregistré une solide croissance.
Ses perspectives pour cette année restent également positives. Malgré la hausse modérée du PIB, le KOF prévoit que la croissance de l'emploi restera solide, même si le chômage devrait légèrement augmenter. Cela s'explique en partie par des hausses modérées de l'emploi dans des branches où les taux de chômage sont traditionnellement plus élevés. Les taux de chômage restent toutefois inférieurs aux moyennes historiques sur l'ensemble de la période de prévision.

Une Europe faible, une Amérique robuste
L'économie mondiale a connu au quatrième trimestre 2023 une évolution inférieure à la moyenne avec de fortes disparités régionales. Les Etats-Unis ont fait preuve de robustesse économique grâce à la vigueur persistante des dépenses de consommation. Les économies européennes, en particulier
celle de l'Allemagne, traversent une phase de faiblesse conjoncturelle. Malgré les défis à court terme posés par une inflation élevée et des conditions de financement difficiles, une reprise économique est attendue pour le second semestre de cette année. Les exportations et les importations suisses devraient alors en profiter, estiment les experts du KOF.

Les risques de l’inflation
Les risques
inflationnistes sont principalement marqués par le fait que des effets imprévus empêchent le taux de base de continuer à baisser. Les banques centrales seraient contraintes dans ce cas de s'abstenir de réduire les taux d'intérêt. Cela pourrait compromettre la reprise attendue dans le monde entier. En outre, l'aggravation des conflits géopolitiques, comme les guerres qui se poursuivent en Ukraine et au Moyen-Orient, risque de faire grimper les prix de l'énergie.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Trimble Suisse GmbH

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

KOF-Baublatt-Ausblick

Der KOF-Baublatt-Ausblick beziffert die zu erwartenden nominellen Bauinvestitionen der nächsten vier Quartale. Erstellt wird die Prognose von der KOF Konjunkturforschungsstelle der ETH Zürich. Die Analyse basiert auf Daten zu Baubewilligungen und -gesuchen, welche die Baublatt-Herausgeberin Docu Media Schweiz GmbH systematisch erhebt.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.