09:10 ECONOMIE

Licenciements: Implenia se restructure et supprime 250 emplois en Suisse

Teaserbild-Quelle: BE Electric AG

Implenia restructure! Le groupe a annoncé la suppression de 2000 postes de travail d’ici 2023. La crise sanitaire provoquera en outre 250 licenciements en Suisse. Le syndicat Unia exige que l'entreprise évite les pertes d'emplois.

En dépit de sa taille et de la poursuite globale de ses chantiers en cours pendant la crise sanitaire, Implenia actionne le couperet. L’état de son portefeuille lui conduit à envisager des mesures douloureuses, qui vont affecter l’emploi en Suisse et à l’étranger. Le groupe indique dans un communiqué qu’il souhaite consolider ses marges et son profil de risque, devant des perspectives économiques moroses.

50 millions d’économies d’ici 2023

Il est ainsi prévu de procéder à 750 licenciements, doit 250 en Suisse, et de supprimer 2000 postes d’ici à 2023. Implenia espère ainsi pouvoir faire 50 millions d’économies d’ici à 2023. Outre les licenciements prévus, 1250 postes seront attribués à d’autres propriétaires. Le syndicat Unia a immédiatement réagi en s'opposant aux pertes d'emploi en rappelant à l'entreprise son devoir de trouver des alternatives.

Activité maintenue

Implenia avait poursuivi ses activités pendant les mesures de semi-confinement de ce printemps en Suisse, arguant que ses commandes devaient être honorées et ses fournisseurs payés. Le groupe avait dû appliquer en parallèle les mesures de précaution sanitaire sur les chantiers, en dépit de certains retards dans l’exécution des travaux. En Suisse romande, le chantier de la patinoire de Fribourg n’en a pourtant pas trop souffert.

Construction et immobilier avant tout

Implenia annonce vouloir se concentrer davantage sur les prestations de services intégrées dans les domaines de la construction et de l’immobilier en Suisse et en Allemagne. Le groupe va par ailleurs poursuivre les activités de construction de tunnels et les projets d’infrastructures qui lui sont liés.

Restructuration coûteuse

La restructuration des activités coûtera 60 millions. Les prévisions actuelles 2020 du groupe font état d’une perte de 50 millions, dus à la crise sanitaire. Ce dernier assure pouvoir remonter la pente d’ici la fin de l’année prochaine. Le chiffre d’affaires 2020 après déduction des amortissements fera état d’une perte de 70 millions. Assez pour inviter le groupe à modifier sa stratégie sur les marchés.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.