12:08 MONDE DE LA CONSTRUCTION

Quand l'huile des frites permet de construire des briques et des murs

Teaserbild-Quelle: Quelle: Senlay, Pixabay-Lizenz

Le concept fait rêver. Construire des briques résistantes grâce à des déchets! C'est ce que proposent des chercheurs australiens qui étudient la fabrication de briques écologiques à base d'huiles de cuisine usagées et de sous-produits du raffinage du pétrole.

Les huiles usagées devraient fournir l'une des matières premières des briques écologiques. Le processus de production est actuellement en cours de perfectionnement.

Crédit image: Quelle: Senlay, Pixabay-Lizenz

Les huiles usagées devraient fournir l'une des matières premières des briques écologiques. Le processus de production est actuellement en cours de perfectionnement.


«Dans le cadre de notre étude, nous avons testé un nouveau type de briques que nous avons fabriquées à partir d'huile de cuisson usagée mélangée à du soufre et du dicyclopentadiène (DCPD). Le soufre et le DCPD sont des sous-produits du raffinage du pétrole», explique Justin Chalker de l'université australienne Flinders. Des briques fabriquées grâce aux frites et des rejets de matières première! L'idée mérite d'être creusée. D'autant plus que tous ces déchets industriels sont disponibles en abondance.

Moins énergivore que le ciment
Les chercheurs ont également testé les propriétés mécaniques de ces briques recyclées afin de les rendre compatibles avec le secteur de la construction. Résultat: si des fibres de carbone sont ajoutées à la masse brute, les briques sont jusqu'à 16 fois plus résistantes que sans fibres. Autre avantage: leur fabrication consomme beaucoup moins d'énergie que la production de matériaux de construction classiques à base de ciment.

Les éco-briques recyclées n'ont pas non plus besoin de mortier car se collent entre elles grâce à un catalyseur à base d'amines.

Crédit image: Flinders University / Animate Your Own Science

Les éco-briques recyclées n'ont pas besoin de mortier, car se collent entre elles grâce à un catalyseur à base d'amines.


Les constructions en briques à base d'huile usagée résistent à l'eau et aux acides. En outre, il n'est pas nécessaire d'utiliser du mortier pour élever un mur avec, car elles se lient sans aucun mortier si on les asperge d'un catalyseur d'amine. Il s'agit d'un produit chimique nécessaire, entre autres, pour la fabrication de polyuréthanes ou plutôt de matières plastiques utilisées par exemple dans les intérieurs de véhicules et par l'industrie de la chaussure.

Résistant à l'eau et aux acides
«Le catalyseur d'amine fait en sorte que les deux briques se lient solidement l'une à l'autre. Il initie cette réaction et s'évapore lorsque le processus est terminé», précise Justin Chalker. Les bâtiments construits à partir de ces matériaux sont résistants à l'eau et aux acides, contrairement à ceux construits avec des matériaux à base de ciment.

Ne reste plus désormais qu'à quitter les laboratoires de recherche pour entrer en phase de production industrielle.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.