09:09 MONDE DE LA CONSTRUCTION

Vaud préserve la concurrence en autorisant l’exploitation de nouvelles gravières

Écrit par: Philippe Chopard
Teaserbild-Quelle: fotogoocom, CC_BY_3.0

En autorisation l’exploitation de trois nouvelles gravières au pied du Jura, le canton de Vaud veut privilégier l’extraction locale des matériaux de construction tout en stimulant la concurrence. Cela malgré les nuisances et les oppositions des anti-bétons.

Gravière

Quelle: fotogoocom, CC_BY_3.0

L’exploitation des gravières est au centre d’une concurrence effrénée entre Vaudois et Français.

Le recours à des matériaux de constructions locaux relance l’exploitation des gravières dans le canton de Vaud. C’est ainsi que le Conseil d’Etat a autorisé récemment l’extension de trois sites d’extraction sur La Côte, à Montricher et à Bière. Cela malgré les craintes locales au plan du trafic des poids lourds et l’opposition irréductible des activistes du climat.

L’exploitation d’une gravière a souvent posé problème. Surtout pour son emprise sur le territoire. Ensuite, pour le ballet des camions acheminant les matériaux extraits vers les chantiers. La commune d’Aubonne (VD) s’est longtemps opposée aux deux projets en proposant de taxer les exploitants au profit du financement de la réparation des routes. Une proposition rejetée par les exploitants du fait d’une concurrence effrénée, révèle 24Heures.

Transport routier montré du doigt
Les sites du pied du Jura sont en effet confrontés à l’attractivité des exploitants français. Les matériaux doivent être transportés par la route vers les chantiers de l’arc lémanique, et il convient que les coûts suisses soient concurrentiels. Par ailleurs, le  combat pour obtenir le permis d’exploiter d’autres sites est féroce parmi les cimentiers.

Pour sa part, le canton de Vaud évalue les besoins en gravier à 2 millions de mᶟ par an, du fait d’importants projets de construction en cours. Le potentiel local d’extraction étant insuffisant, il est obligé de faire appel à des matériaux venus d’ailleurs. Il envisage ainsi d’ouvrir d’autres gravières. En plus de sa volonté de recourir au bois pour la construction pour faire son effort contre le réchauffement climatique.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.