16:07 PROJETS

La modernisation de la gare de Lausanne bloquée pour des raisons techniques

Teaserbild-Quelle: CFF_SBB_FFS

Le chantier de modernisation de la gare de Lausanne est toujours bloqué, faute d’avoir encore pu lever tous ses obstacles techniques. L’Office fédéral des transports tarde à délivrer le permis de construire en demandant notamment l’amélioration des passages inférieurs et des connections avec le réseau de métro sous la place de la gare.

Gare Lausanne 3

Crédit image: CFF_SBB_FFS

Le sous-sol de la gare de Lausanne n'est pas prêt à être aménagé, faute d'autorisation des premiers travaux de forage.

Derrière les palissades posées au nord de la gare de Lausanne, il ne se passe pas grand-chose. Les travaux de forage qui permettront d’excaver la place n’ont toujours pas commencé, faute d’autorisation. Le « chantier du siècle » de la modernisation des installations ferroviaires prend ainsi de nouveaux retards.

Tout avait pourtant démarré en grande pompe l’an dernier, avec la venue de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga pour donner le coup d’envoi symbolique de dix ans de travaux au cœur de la gare de Lausanne. La modernisation des bâtiments touche en effet tous ses alentours, avec la construction d’un nouveau passage inférieur, d’une galerie commerciale enterrée au nord, d’un parking au sud et du déplacement de la marquise coiffant les quais modernisés.

Sous la gare, l’attente
Le problème auxquels les CFF et le canton de Vaud sont actuellement confrontés tient à la délivrance du permis de construire, par l’Office fédéral des transports. D’ici là, les CFF ne peuvent actuellement que poursuivre la modernisation des quais. Sous la place de la gare, il en va autrement. Les Lausannois connaissent depuis plusieurs mois les restrictions de circulation exigées par le chantier. Qui ne peut démarrer.

gare Lausanne 1

Crédit image: Philippe Chopard

Le début des travaux avait pourtant été célébré en grande pompe l'année dernière.

L’Office fédéral des transports (OFT) invoque des obstacles techniques pour retarder son feu vert. Les améliorations qu’il a exigées touchent principalement l’aménagement des trois passages inférieurs prévus par le projet et les connexions au réseau de métro. Il compte pouvoir démarrer les travaux d’ici la fin de l’année. Selon la RTS, les retards sont causés principalement par les tensions entre l’OFT et les CFF à propos du contrôle des projets ferroviaires. Quoi qu’il en soit, le temps, c’est de l’argent. Et le conseiller national vaudois Olivier Français estime que cette affaire générera des surcoûts de 10 à 20 millions sur un projet devisé à 1,3 milliard.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.