08:36 PROJETS

L’ancienne centrale hydroélectrique jurassienne de Bellefontaine a vécu

Teaserbild-Quelle: Canton du Jura, Office de l'environnement

Le canton du Jura doit définitivement enterrer la réfection des anciennes installations hydroélectriques de Bellefontaine, dans le Clos du Doubs. L’ancienne centrale est irréparable et les conditions ne sont pas remplies pour une exploitation rentable. Le site sera assaini.

Seuil de Bellefontaine JU

Crédit image: Canton du Jura, Office de l'environnement

L’exploitation de la force hydraulique est donc bel et bien enterrée en aval de Saint-Ursanne.

Il n’y aura pas de nouvelle centrale hydroélectrique le long du Doubs entre Saint-Ursanne et Ocourt (JU). Les conditions de réhabilitation du seuil de Bellefontaine, hors service depuis 1972, ne sont pas réunies pour envisager une exploitation rentable du site, communique le gouvernement jurassien. Le potentiel énergétique fait en effet défaut sur place.

Une rivière ultra protégée
Pourtant, le Jura a tout fait pour sauver le site, composé d’un canal menant à une unité de production électrique fermée depuis des années. Les installations ne peuvent plus remplir leur rôle compte tenu du contexte économique actuel et des conditions de protection frappant le Doubs.

Flore et faune menacées
Le seuil de Bellefontaine n’a plus été entretenu depuis un siècle. Sa réfection coûterait environ 5 millions de francs. Le socle sur lequel coule la rivière est dégradé et vieillissant. Les travaux de réparation risquent aussi de porter une atteinte irréversible à la flore et la faune piscicole, indique encore le gouvernement jurassien. De plus, le site se trouve à proximité immédiate de plusieurs objets classés d’importance nationale. Le canton du Jura va donc se borner à assainir ce seuil sans réhabiliter les installations.

Coût de revient du kWh trop élevé
Un calcul de rentabilité a enfin sonné le glas de ce projet de restauration. La construction d’une nouvelle centrale hydroélectrique est estimée à trois millions de francs. Avec les travaux de réfection du seuil, le coût de revient du kWh pourrait atteindre 60 centimes. Ce qui n’est pas économiquement supportable. De plus, les 200 kW de l’ancienne centrale ne peuvent pas entrer en ligne de compte pour une aide à l’investissement dans de nouvelles installations, explique enfin le canton du Jura.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

RUFALEX Rollladen-Systeme AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.