16:10 PROJETS

Le Prince Charles envisage de créer une nouvelle ville durable dans le Kent

Teaserbild-Quelle: Upper high street, eigenes Werk, CC BY-SA 4.0,

Le Prince Charles d’Angleterre n'en est pas à son premier projet de construction durable. Néanmoins celui de Faversham, dans le Kent, fait preuve d'originalité. Une rue artisanale, de nombreux espaces verts, des équipements sportifs et stations de recharge pour voitures électriques seront créés dans cette écocité.

Croquis de Ben Pentreath : L'éco-cité du Prince Charles se caractérise par de généreux espaces verts et un terrain de cricket.

Crédit image: Ben Pentreath

L'éco-cité du Prince Charles se caractérise par de généreux espaces verts et un terrain de cricket.

Le dernier projet du prince Charles, présenté récemment au public et dans les colonnes de l’Architect’s Journal, concerne la création d'une petite ville écologique à Faversham dans le Kent. Il collabore avec l'architecte Ben Pentreath, qui fournit le plan directeur, et l'architecte paysagiste Kim Wilkie.

Les dessins illustrant la façon dont l’héritier du trône britannique envisage cette écocité rejoignent la vision d'un environnement rural implanté de cottages et de grilles de rues bordées d'arbres. Ces derniers sont à leur tour regroupés autour d'un espace vert central comprenant un terrain de cricket et un pub.

La grille de rues est interrompue par des chemins piétonniers disposés en diagonale qui passent devant des vergers, des jardins et des jardins familiaux. En outre, une « rue artisanale » est prévue, composée de bâtiments agricoles restaurés où l'on pourra acheter des aliments provenant des fermes environnantes. De généreuses pistes cyclables sont également prévues pour assurer une qualité de vie.

Au total, le complexe résidentiel comprend 2500 maisons pour un large éventail de niveaux de revenus. En outre, le nouveau village offrira à ses futurs résidents un large éventail de types de logements, d'emplois et de services, renforçant ainsi le sentiment de communauté. De plus, le prince Charles envisage que la ville tire 100 % de son énergie de sources renouvelables. Par exemple, les toits des maisons doivent être équipés de panneaux solaires. Des pompes à chaleur sont prévues pour le chauffage. Il y aura également des stations de recharge pour les voitures électriques.

Le projet divise
La question est de savoir si tout cela est vraiment durable : alors qu'ailleurs on densifie pour préserver la nature et le paysage, l'éco-ville du Prince Charles semble s'étendre sur une grande surface. Des groupes locaux et habitants sont totalement opposés au projet. Si tout se passe selon les souhaits du Prince, les plans détaillés de la première phase de construction devraient être soumis à l'obtention d'un permis de construire en 2022. Les travaux de construction d'un nouveau terrain de cricket pourraient ainsi commencer en 2023, avant que la première phase de la nouvelle ville ne débute en 2024 ou 2025. 

Le prince Charles n’en est pas à son premier essai. Avec ses maisons néoclassiques et sobres, Poundbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, ressemble à première vue à une petite ville anglaise typique. Il s'agit d'une ville modèle construite dès 1993, d’après un concept durable imaginé par le Prince Charles. Cette éco-ville comptera environ 3500 habitants. L'héritier du trône britannique, qui s'est toujours intéressé aux questions d'architecture et de durabilité, a collaboré avec l'urbaniste et architecte luxembourgeois Léon Krier. Les travaux devraient se terminer vers 2025. Le second, Nansledan est une ville située à l'est de Newquay en Cornouailles. Les premiers résidents ont emménagé en 2015. Une fois la construction terminée, la population du village devrait dépasser les 4000 habitants.  

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.