14:06 PROJETS

Un nouvel accès à la rive droite du lac aménagé pour les Genevois

Teaserbild-Quelle: ge.ch

Port Nautica est le nouvel espace de baignade urbain construit par le canton de Genève sur la rive droite du lac, dans le parc William-Rappart. Avec, à la clé, la renaturation d’un jardin en faveur de la biodiversité.

130 m de rive et digue adjacente au port ont été réaménagés en plage de galets et une digue sous-lacustre brise l'énergie des vagues du site très exposé à la bise.

Crédit image: ge.ch

130 m de rive et digue adjacente au port ont été réaménagés en plage de galets et une digue sous-lacustre brise l'énergie des vagues du site très exposé à la bise.

D’année en année, une population toujours plus nombreuse profite des secteurs de baignade des rives du lac. Les périodes de canicule ont renforcé cette tendance: les Genevois ont besoin de se rafraîchir près des plans d’eau. Port Nautica, situé à la hauteur du Jardin botanique, vient ainsi compléter le dispositif genevois d’accès public au lac.

Organiser les activités lacustres et améliorer l’accès aux rives en profitant des parcelles accessibles au public et gratuites rest une priorité pour le Conseil d’Etat genevois. Il l’a rappelé lors de cette visite inaugurale de Nautica. Pour le Jardin botanique de Genève, la présence du lac et la renaturation d’une portion de sa rive est essentielle pour ses travaux de conservation de la biodiversité.

L’exutoire d'eau pluviale du quartier de Sécheron débouche sur fosse de dissipation aménagée.

Crédit image: ge.ch

L’exutoire d'eau pluviale du quartier de Sécheron débouche sur une fosse de dissipation aménagée.

Les travaux conduits par l'office cantonal de l’eau se sont déroulés lors des hivers 2020 à 2022.  Le port de plaisance de Nautica, géré par la capitainerie cantonale, a fait l’objet d’un dragage de 350 mᶟ de sédiments, d'une rénovation du réseau d’amarrage des places existantes et de la construction d’une nouvelle rampe de mise à l’eau.
Quelque 130 m de rive et digue adjacente au port ont été réaménagés en plage de galets, incluant quatre grandes dalles monolithiques sur la digue destinée à la détente et à la pêche. L’ensemble est désormais accessible grâce à la démolition des anciennes clôtures et la réalisation d’un cheminement en pas japonais, en contournant la roselière par le large, sans avoir à marcher dans l’eau.

Grâce à l’aménagement d’une fosse de dissipation, l’exutoire d’eau pluviale du quartier de Sécheron a été renaturé. Plus de 540 plants semi-aquatiques de provenance locale, prélevés dans des sites naturels du canton, y ont pris place. La sélection des végétaux est le fruit d’une collaboration entre les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève (CJBG) et l’office cantonal de la nature (OCAN). 

La fosse de dissipation compte plus de 540 plants semi-aquatiques, prélevés dans des sites naturels du canton.

Crédit image: ge.ch

La nouvelle rive est riche de plus de 540 plants semi-aquatiques, prélevés dans des sites naturels du canton.

La construction d’une digue sous-lacustre, permettant de briser l’énergie des vagues de ce site très exposé à la bise, aura été nécessaire pour assurer la pérennité des aménagements et le développement de la zone renaturée.

Le projet a également permis la suppression de foyers importants d’espèces exotiques invasives, à l’image de la renouée du Japon ou de l’ailante, dans le prolongement des actions historiques de l’Association pour la sauvegarde du Léman (ASL).

Le coût de ces divers réaménagements s’est élevé à 350'000 francs pour la plage et à 80'000 francs pour le port

 

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.