09:39 PROJETS

Un souffle de modernité rajeunit Confédération Centre à Genève

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Jean-A. Luque

Bien connu des Genevois, Confédération Centre a été le symbole d’une époque, celle des années yuppies à la fin du siècle dernier. Mais le centre commercial ouvert aux quatre vents était tombé en désuétude. Au terme d’une incroyable rénovation, ce paquebot du luxe est de retour plus beau que jamais. Accessible à nouveau depuis début décembre, Confédération Centre fait le plein de commerçants inédits dans un décor cosy et élégant. Retour sur un chantier très complexe et technique, d’autant plus que le site est resté en permanence en activité.

Confédération Centre Genève 1

Crédit image: Jean-A. Luque

A l’extérieur, impossible de ne pas remarquer la nouvelle marquise toute en finesse qui longe le bâtiment et vient alléger la silhouette massive de l’édifice.

On l’appelait volontiers le Palais des Glaces. Un surnom flatteur et pernicieux à la fois. Flatteur parce que féérique et luxueux. Pernicieux parce que froid et inhospitalier. Construit en 1986, Confédération Centre à Genève se voulait le temple de la consommation luxe et haut de gamme. Un paquebot long de plus de 100 m sur 50 de large, tout habillé de marbre blanc et d’aluminium, de miroirs et d’éléments chromés. Un bloc ouvert aux quatre vents, qui regroupait pêle-mêle commerces, brasserie, banque, Bourse de Genève et cinéma. Un symbole des années yuppies qui a aussi mal vieilli que son époque.

Un nom jamais aussi bien porté
Mais aujourd’hui l’ancien Confédération Centre n’est plus. Son nouveau propriétaire, Credit Suisse Zurich, l’a rénové, transformé, remis au goût du jour. Un travail de longue haleine entamé dès 2018. A l’arrivée, et plus que jamais, le complexe porte bien son nom. Confédération parce que situé à la rue éponyme. Centre parce que centre commercial, au centre-ville et... au centre de tous les regards.

Dès le premier coup d’œil, le changement est apparent. A l’extérieur, un souffle de dynamisme et de modernité rajeunit la façade en pierre naturelle très classieuse. Les parements ont cédé la place à d’amples vitrines sur deux niveaux. Une marquise toute en finesse longe le bâtiment et vient alléger la silhouette massive de l’édifice.

Mais le changement le plus notable se fait sentir aux entrées. Les accès sur rues sans portes – courants d’air bien connus des Genevois – ont été remplacés par des baies vitrées qui coulissent automatiquement. Désormais l’espace est fermé. Les couloirs lumineux invitent à pénétrer dans Confédération Centre. Et à l’intérieur, la magie peut opérer. Dans une ambiance feutrée, tiède, toute de douceur et de rondeurs, on découvre les galeries commerçantes accueillantes qui se caractérisent par la transparence de leur devanture.

Confédération Centre Genève 4

Crédit image: Jean-A. Luque

Des garde-corps vitrés, aux joints superfins, surplombent une structure en contreplaqué qui rappelle les courbes racées et fluides d’une aile d’avion. Les colonnes habillées de tôles circulaires noires ajoutent à l’élégance des lieux.

Des trémies imposantes ont fait place à un puits de lumière généreux, beaucoup de volume et des escalators, dans le sens de la longueur du mall. Les luminaires suspendus sont apaisants, modulables à volonté tant en intensité que couleur. Des garde-corps vitrés, aux joints superfins, surplombent une structure en contreplaqué qui rappelle les courbes racées et fluides d’une aile d’avion. Un terrazzo vitrifié, couleur anthracite, habille le sol avec élégance, relevé par des colonnes habillées de tôles circulaires noires.

« Le programme de rénovation a été extrêmement ambitieux, explique Alanbagi Abdelhadi, chef de projet chez Steiner SA qui a agi en entreprise totale sur le chantier. Il a fallu revitaliser les galeries commerciales du rez-de-chaussée au 2e étage, créer une nouvelle surface à affection commerciale au 1er sous-sol et un 2e étage affecté à la restauration et aux commerces. Quant au cinéma, il passe de trois à six salles entre les deux premiers sous-sols. »

Les travaux lourds de gros œuvre ont été considérables. Il faut imaginer les pelles à l’intérieur, la maçonnerie, la découpe de béton… Pour créer la nouvelle entrée vers le cinéma et l’espace de réalité virtuelle dont l’inauguration est prévue cet été, il a fallu notamment scier la dalle du rez-de-chaussée épaisse de 2 mètres !

Confédération Centre Genève 3

Crédit image: Jean-A. Luque

La partie technique a été entièrement reprise.

On s’en doute, ce chantier a eu des impacts sur la structure du bâtiment et sa fonction statique. Pour y parer, il a fallu procéder à des renforcements. La création du cinéma a nécessité la reprise de charge sur la structure existante en plantant une quinzaine de pieux d’une longueur de 30 m sous le niveau du 5e sous-sol. Des renforcements en lames de carbone, du butonnage et l’emploi de dalles précontraintes ont également contribué à stabiliser l’ensemble.

Dans la salle des machines
Mais tout ceci n’est que la pointe visible de l’iceberg. Si les bureaux et propriétaires de logements dans les niveaux supérieurs ou le data center en sous-sol n’ont pas été rénovés, il en va tout autrement de la technique entière du bâtiment. « Il a fallu tout reprendre, confirme Alanbagi Abdelhadi. Les travaux ont touché les réseaux de distribution de chaleur et de rafraîchissement, ceux d'eau froide et d'eau chaude sanitaire, mais aussi les installations de courant fort et courant faible. Pour ce qui touche à la ventilation, les installations ont été reprises du 2e niveau de sous-sol jusqu’au 2e étage, ainsi que dans les locaux techniques des trois niveaux de sous-sol les plus profonds. » « Techniquement, pour-suit le chef de projet, Confédération Centre était, lors de sa création, en avance sur son temps. L’installation électrique comptait sept transformateurs ainsi que trois groupes de secours tous redondants. Le système de ventilation était assuré par de nombreux monoblocs double flux. Mais, si les installations étaient encore fonctionnelles, elles étaient néanmoins vétustes. Et le bâtiment, grand consommateur d’électricité, devait être replacé dans une logique d’économie d’énergie. La rénovation technique s’est tournée autour de deux grands axes de modification : le remplacement du système chauffage-ventilation-climatisation et sa régulation ainsi que le remplacement complet des locaux du tableau général basse tension qui centralise la distribution électrique du bâtiment et du système de réseaux secours. »

Cumul des difficultés
Plus facile à dire qu’à faire dans un contexte particulièrement délicat. Ce chantier urbain a cumulé les difficultés. On ne parle même pas des accès et de l’exiguïté du centre-ville avec des passages ultraserrés pour les camions. Comme il n’y avait pas de place pour stocker le matériel, il a été nécessaire de louer à la ville une partie du trottoir de la Rue de la Confédération et  de déplacer arrêts de bus et de tram.

Confédération Centre Genève 2

Crédit image: Jean-A. Luque

Les visiteurs ont le choix entre escalators et ascenseur design. Et ils ne se doutent pas que pour créer la nouvelle entrée du cinéma, il a fallu scier la dalle du rez-de-chaussée épaisse de 2 mètres.

C’était sans compter avec la pandémie qui a rendu la planification quasi impossible. Entre arrêts de travail au début de la crise Covid, ruptures de livraison, plus-values sur les matériaux, il a été impossible de tenir les délais. L’ouverture de Confédération Centre était prévue à l’automne dernier. Elle n’a eu lieu qu’en fin d’année.

Mais outre les difficultés de logistique et la complexité technique de la rénovation, le plus compliqué a été de garder le site en activité durant les travaux. « Nous avons eu en permanence le souci de ne pas déranger les propriétaires des étages supérieurs et les voisins, précise Alanbagi Abdelhadi. Il était exclu qu’il y ait la moindre coupure technique. Locataires et propriétaires devaient pouvoir vivre et travailler en minimisant les nuisances. Le data center – qui sauvegarde notamment les données de l’Etat de Genève – ou la banque qui accueillait toujours ses clients fortunés devaient être opérationnels sans interruption. Nous avons même créé spécialement pour la banque un accès en plein chantier avec un tunnel et de la moquette au sol. »

Les difficultés ont été énormes pour concilier bâtiment en exploitation et transformation titanesque. « La planification et le phasage pour la technique ont été aussi délicats que compliqués, confirme le chef de projet. Cela a demandé un important travail de préparation et de bascule des différentes interventions. Nous avons travaillé en horaires décalés et beaucoup de travail de nuit. » Malgré toutes ces intrications, le résultat est juste magnifique

.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Doka Schweiz AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.