08:03 PROJETS

Une tour métallique pour illuminer le port de la Société nautique de Genève

Teaserbild-Quelle: Aiva images

La Société nautique de Genève veut doter son port d’un phare. Elle est donc à bout touchant de déposer une demande de permis pour construire une tour métallique de 21 m de hauteur pour améliorer l’illumination de la rade.

Phare rade genève 2

Crédit image: Aiva images

La structure du futur phare se veut légère. Elle sera construite sur une cabine permettant la surveillance du trafic lacustre.

L’ouverture de la nouvelle plage genevoise des Eaux-Vives a redonné du lustre à la rade de Genève. A tel point que la jetée nord de la Société nautique doit être encore plus visible. C’est pour cette raison qu’elle doit être ornée d’un nouveau phare. Le projet est désormais ficelé après le lancement d’un concours d’architecture.

La Tribune de Genève rapporte que l’idée est partie de la remarque d’un paysagiste constatant que l’accès aux nouveaux débarcadères des Eaux-Vives manquait d’éclairage la nuit. La rade de Genève ne brille en effet que par le phare des Pâquis. La Société nautique a donc lancé un concours d’architecture international pour y remédier. Et c’est le bureau BUREAU, qui partage son activité entre Genève et Lisbonne, qui a emporté la mise.

Lanterne mobile
Le futur phare, prévu sur la jetée nord des installations de la Société nautique,  aura une hauteur de 21 m. Soit trois de plus que celui des Pâquis. Sa structure métallique légère sera ornée de câbles fins pour laisser la place à la vue sur la rade. Il ne sera pas possible d’y grimper. Bien au contraire, la lanterne descendra ou remontera pour les tâches d’entretien. Une cabine permettra le contrôle du trafic sur le lac.

Le projet n’est actuellement qu’au stade des études de faisabilité. La construction du phare provoquera le renforcement des enrochements de la digue, dans le respect du paysage de la rade. Mais les responsables de la Société nautique veulent aller de l’avant. Ils comptent commencer les travaux cet automne, après la mise à l’enquête. Le coût du projet est estimé à deux millions de francs.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.