10:07 TECHNIQUE

La centrale nucléaire de Mühleberg à la veille de sa décontamination définitive

Teaserbild-Quelle: Joachim Kohler, CC_BY-AS_4.0

L’évacuation des éléments combustibles de la centrale nucléaire de  Mühleberg (BE) se poursuit. Les Forces motrices bernoises peuvent désormais passer à la deuxième des trois phases prévues pour le démantèlement des installations. A savoir, retirer toute la radioactivité du site.

Mühleberg 2

Crédit image: BKW, CC_BY_AS_3.0

La centrale de Mühleberg poursuit son démantèlement, en commençant par l’assainissement de ses installations de traitement.

Les Forces motrices bernoises (BKW) sont la première entreprise à démanteler une centrale nucléaire en Suisse. Un processus très compliqué, vu qu’il s’agit d’évacuer les éléments fortement radioactifs du réacteur de Mühleberg (BE). Et le processus avance comme prévu, même si l’aspect extérieur des bâtiments n’est pas encore touché par les travaux en cours.

Débranchée il y a presque trois ans à la suite d’une votation populaire, la centrale bernoise vient de terminer la première des trois phases de son démantèlement. A savoir la mise hors service de ses installations de traitement de combustible. Les BKW viennent de déposer une demande auprès de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire pour poursuivre le chantier.

Evacuation par conteneurs sécurisés
L’évacuation des matériaux radioactifs est prévue sur huit phases. A ce jour, 102 des 408 éléments combustibles ont pris le chenin de l’Argovie pour y être stockés. Ils ont voyagé dans des conteneurs hautement sécurisés. Pour libérer de l’espace pour les traiter, une grande partie des anciennes installations, comme les turbines ou les générateurs, ont été retirée de la salle des machines de la centrale. Par ailleurs, les BKWE ont fait procéder au démontage des systèmes devenus obsolètes dans les bâtiments des machines et du réacteur. En tout, ce sont 4800 t de matériel qui a déjà pu être démontées en deux ans et demi de chantier.

Les responsables du démantèlement démarrent la deuxième phase des travaux, qui consisteront au mesurage de libération de l’ensemble du site. Toute sa radioactivité sera retirée à l’issue de ce nouveau chantier, dès 2024. Avant une dernière page de démolition des bâtiments restants dès 2031.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.