16:03 TECHNIQUE

Lavey puisera son eau à grande profondeur pour produire chaleur et électricité

Teaserbild-Quelle: AGEPP

Les travaux de creusement du captage géothermique le plus profond de Suisse démarrent ces jours à Lavey (VS), dans une zone déjà exploitée par la société des bains thermaux. Il est prévu de produite à la fois de l’électricité et de la chaleur en captant l’eau à au moins 2 km de profondeur.

Société créée en 2017, l’Alpine Geothermal Power Production (AGEPP) entre dans le vif de son projet de forage à très haute profondeur à Lavey (VS). D’ici l’été, elle va installer une plate-forme et les installations techniques nécessaires au creusement d’un puits de 2,3 km de profondeur, dans une zone où la chaleur des eaux souterrains permet l’exploitation de bains thermaux depuis plus d’un siècle. Le chantier sera en outre équipe d’une centrale de traitement des boues.

Ce projet est ambitieux à plus d’un titre. Il vise à extraire une eau à 110 degrés avec un débit de 40 l/s pour produire de la chaleur et de l’électricité. Une centrale livrera à terme 4,2 GWh de courant. Parallèlement, 15,5 GWh thermiques alimenteront les Bains de Lavey pour le renouvellement de l’eau et le chauffage des piscines et des bâtiments. Cette chaleur transformée en électricité correspondra à une consommation de 900 ménages. L’AGEPP prévoit également d’étendre ses ressources au chauffage à distance de différents bâtiments et équipements de la région de Saint-Maurice.

Les bains y forent déjà
L’existence de ressources géothermiques à cet endroit est avérée depuis longtemps. Les sources alimentant les Bains de Lavey sont parmi les plus chaudes de Suisse. Elles sont déjà exploitées à l’endroit du futur forage par deux puits de 200 et 550 m de profondeur depuis plusieurs décennies. Le nouveau puits se fraiera un chemin dans un sous-sol homogènes de roches cristallines, jusqu’à 2300 m de la surface. Là, il collectera les eaux qui circulent dans les fractures de la roche pour les pomper vers la surface.

Ce projet ne prévoit aucune fracturation hydraulique. L’AGEPP annonce simplement vouloir détartrer régulièrement le puits de tous les dépôts calcaires qui s’y formeront. Cela de manière à nettoyer les eaux thermales que la société exploitera. Si les objectifs de température ne sont pas remplis, le puits ira jusqu’à trois kilomètres de profondeur.


Annonces

Dossiers

Coronavirus
© Suva

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.