09:01 TECHNIQUE

Malgré la science, la géothermie profonde peine à séduire le Jura

Teaserbild-Quelle: Géo Energie Suisse

La géothermie profonde peine à trouver sa place dans le Jura. Le projet de forges de la Haute-Sorne bénéficie pourtant d’une recherche scientifique pointue. Géo Energie Suisse vient de parvenir à réduire les risques sismiques en développant un nouveau système d’extraction de chaleur.


Géothermie Jura 3

Quelle: Géo Energie Suisse

Le projet de centrale géothermique de La Haute-Sorne est prévu entre les villages de Bassecourt et de Glovelier.

Il en va un peu de la géothermie comme des éoliennes. Les pressions des grands développeurs sur les collectivités publiques se heurtent souvent à de virulentes oppositions locales. Pourtant, les intérêts économiques prévalent souvent. A témoin, le projet de récupérer la chaleur du sous-sol dans le Jura, dans le secteur des communes de La Haute-Sorne.

Initiateur avec la Confédération de ce projet de géothermie, Géo Energie Suisse fait fi du silence du canton du Jura manifesté dans ce dossier sensible. Il a pu tester avec succès une nouvelle méthode de stimulation par étapes dans le massif du Gothard. Ce système de stimulation de l’énergie thermique du sol, affirme l’entreprise dans un communiqué, relance l’intérêt du projet jurassien.

Injections d’eau à petites doses

Concrètement, Géo Energie Suisse s’est attelée avec l’ETH de Zurich à réduire le risque sismique en forant des puits géothermiques profonds. Son nouveau système, testé du côté tessinois du Gothard,  consiste à créer un réservoir perméable à une profondeur de 4 à 5 km. Par de petites injections d’eau au travers du forage, la chaleur du terrain, qui peut aller jusqu’à 150 degrés, est libérée par micro fractures. Le réservoir est disposé horizontalement et alimenté par deux puits d’entrée et de sortie vers la centrale de surface. Ainsi l’électricité est-elle produite par stimulation de la roche.

Une telle méthode réduit ainsi les risques de déstabiliser le terrain à grande profondeur. Le projet géothermique de la Haute-Sorne verra ainsi sa fiabilité augmentée, affirme Géo Energie Suisse. Il bénéficie déjà de l’appui du Service sismologique suisse. Il recourt à la pose de capteurs pour prévenir tout tremblement de terre, dommageable pour les puits.

 Le projet géothermique de la Haute-Sorne est pilote en Suisse. Il bénéficie déjà d’un apport financier de 90 millions de la part de la Confédération. Il consiste à prélever la chaleur du sous-sol entre Bassecourt et Glovelier (JU) au moyen de deux puits de 4500 m de profondeur. Il pourra chauffer un bassin de 7000 habitants et servir de référence à d’autres sites pressentis en Thurgovie, en Argovie et à Avenches (VD). Malgré sa haute teneur scientifique, son accueil dans le Jura est pour le moment plutôt frais. Ses opposants craignent en effet que la gestion des risques soit sous-évaluée.  Le Gouvernement jurassien se distingue enfin par sa discrétion. Ces réticences trouvent un écho en France, notamment en Alsace.


Annonces

Dossiers

Coronavirus
© Suva

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.