15:23 TECHNIQUE

Onze grues d’altitude en action pour construire un téléphérique français

Teaserbild-Quelle: SGTO

Pas moins de onze grues de toutes tailles sont engagées sur le chantier de remplacement d’un téléphérique dans les Alpes françaises. Le maître d’ouvrage doit ainsi relever de très nombreux défis techniques pour acheminer en altitude les tonnes de béton nécessaires à la construction de 17 pylônes et de quatre gares.

Grues altitude France 1

Crédit image: SGTO

L’acheminement et le fonctionnement de ces grues en altitude n’a été possible qu’au prix d’un intense travail de coordination.

Construire en altitude n’est jamais facile, surtout lorsque de gros moyens doivent être engagés. Les grues chargées de poser les pylônes d’un nouveau téléphérique dans les Alpes françaises ont parfois dû prendre la voie des airs pour être opérationnelles sur les lieux du chantier. Là où le transport en camion n’était pas possible, des hélicoptères ont acheminé les engins de chantier à bon port.

Grues altitude France 2

Crédit image: STGO

L’un des engins a dû être transporté par hélicoptère pour assembler un pylône dans une zone de forte déclivité.

L’entreprise de construction française STGO mène actuellement le remplacement d’un téléphérique le domaine des Deux-Alpes, à l’est de Grenoble. Il s’agit d’aménager une nouvelle remontée soutenue par sept pylônes au lieu des 17 des installations précédentes. Les travaux sont répartis sur trois sites à une altitude oscillant entre 1600 et 3200 m. Outre le nouveau téléphérique, le maître d’ouvrage construit un hangar de stockage et quatre gares.

Trois sites en simultané
Le chantier a coordonné l’engagement de trois grues à montage automatisé et huit engins de levage montés par éléments de différentes capacités. En gare inférieure, la mise en volume des fers à béton nécessite l’emploi de trois engins culminant pour l’un d’entre eux à 55 m de hauteur. Une autre grue gère en amont le déchargement des campions de 25 t acheminant les matériaux. Les flèches engagées sur les deux stations intermédiaires affichent une hauteur allant jusqu’à 60 m. Elles sont engagées pour la pose des ensembles mécaniques du téléphérique, dont les cabines. Leur capacité de levage doit être de 16 t au maximum. En gare supérieure, une dernière grue de 50 m de hauteur est à l’œuvre.

L’hélicoptère a été indispensable pour acheminer la grue chargée d’assembler le premier pylône dans une zone en forte pente. Les autres mâts pourront être montés à l’aide d’engins mobiles. Les engins les plus puissants doivent pouvoir aider au transport de bennes à béton de 2 m³, pesant 5,5 t pour 60 m de portée.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Trimble Suisse GmbH

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.