08:16 TECHNIQUE

Une crue exceptionnelle déclenchée sur la Sarine pour la biodiversité

Teaserbild-Quelle: Etat de Fribourg

Le Groupe E teste en grandeur nature les effets de sa production d’électricité au fil de l’eau sur l’environnement. Il déclenche une crue exceptionnelle entre ses deux barrages de Rossens et de Schiffenen (FR) pour étudier les effets du charriage des graviers et favoriser la biodiversité.

Crue Sarine provoquée

Crédit image: Etat de Fribourg

En mai 2022, un premier test au barrage de Rossens a révélé que l’homme pouvait rétablir le lit naturel de la Sarine en ouvrant les vannes.

Le Groupe E emploie les grands moyens pour favoriser la biodiversité en aval de ses ouvrages installés sur la Sarine. Il vient de procéder à une nouvelle crue artificielle de la rivière à partir de ses barrages de Rossens et de Schiffenen (FR), de manière à rétablir le régime de charriage du gravier. Le cours d’eau s’en trouve ainsi nettoyé, et la faune piscicole trouvera un meilleur habitat.

Une crue pilote
Cette nouvelle crue pilote est soutenue par le canton de Fribourg et par la Confédération. Elle se base sur la Loi fédérale sur la protection des eaux adoptée en 2020. Ces nouvelles dispositions obligent le Groupe E à assainir la Sarine. Parallèlement, l’entreprise étudie les conséquences de sa production d’énergie d’origine hydraulique sur l’environnement.

Un volume test de gravier prélevé à Charmey
Quelques 1200 m³ de gravier ont été prélevés à Charmey, dans le lit de la Jogne, pour être déversés en aval du barrage de Rossens. Ce sont en tout 2700 m³ qui sont charriés par l’ouverture des vannes. Le charriage des matériaux doit conjurer les effets de l’érosion du lit de la Sarine et de nettoyer le cours d’eau. Les terrasses alluviales seront aussi reconnectées et la faune piscicole dynamisée. De quoi redonner à la rivière son aspect naturel, entre ses deux principales unités de production d’hydroélectricité.

La Singine aussi concernée
Les effets visibles de cette crue sont spectaculaires. Le débit de la Sarine doit atteindre 130 m³ par seconde en Basse-Ville de Fribourg, à la hauteur de la Maigrauge. Les vannes des barrages ont été ouvertes progressivement. Le Groupe E étudiera aussi le charriage des matériaux dans la région de Laupen (BE), en aval du barrage de Schiffenen, notamment pour évaluer l’apport de la Singine.

Analyses préparatoires et postérieures
Des premières analyses menées par l’entreprise en 2016 et 2020, ainsi qu’en mai 2022, avaient permis de préparer cette crue artificielle d’une ampleur inédite, mais contrôlée. L’opération fait tourner les turbines d’Oelberg à plein régime. Le volume d’eau utilisé culminera à 6 millions de m³ pour correspondre à la production de 1250 kWh d’électricité Un suivi de ces opérations de charriage sera ensuite assuré les cantons de Fribourg et de Berne. Le Groupe E espère ainsi contribuer au mieux à concilier les intérêts de la production énergétique et la protection de l’environnement.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Emil Frey Chavannes

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.