09:02 TECHNIQUE

Une nouvelle digue protégera Saint-Raphaël des inondations

Teaserbild-Quelle: Agglomération Estérel Côte d'Azur

Pour se protéger d’inondations dévastatrices, la région de Saint-Raphaël, dans le sud de la France, construit un épais barrage de remblais de 190 m de longueur pour 15,5 m de hauteur. L’ouvrage en construction va canaliser les crues soudaines par un pertuis de vidange et un nouveau réseau d’évacuation.

Barrage Côte d'Azur 2

Crédit image: Agglomération Estérel Côte d'Azur, Atelier Locus+

La construction de l’ouvrage est rendue complexe par la proximité de zones urbanisées.

Le développement urbanistique effréné de la Côte d’Azur rend la zone de Saint-Raphaël particulièrement vulnérable aux intempéries violentes. Pour prévenir les inondations des zones habitées, l’agglomération de l’Estérel canalise les cours d’eau dans des bassins écrêteurs de crues depuis longtemps. Aujourd’hui, elle construit un gigantesque barrage dans un petit vallon, au nord de la célèbre station balnéaire.

Biotopes préservés
Ces ouvrages de rétention peuvent ainsi réguler le début des rivières en furie. Leur construction prend aussi garde de préserver plusieurs biotopes, important pour la faune et la flore méditerranéenne. L’agglomération dispose déjà de plusieurs digues de rétention, mais le changement climatique l’a invité à en construire davantage.

Barrage Cote d'Azur 1

Crédit image: Agglomération Estérel Côte d'Azur

Les terrassements préparatoires ont commencé l’an dernier.

Le projet en cours aménage une digue de remblais de 190 m de longueur et de 70 m d’épaisseur, pour une hauteur de plus de quinze mètres. Le lac de retenue qu’elle créera aura une capacité de 74 piscines olympiques. Il protégera une zone de 190 ha des caprices de la météo. Les travaux de terrassement ont été lancés en été dernier. Outre le barrage, il est nécessaire de dévier un cours d’eau et d’aménager un nouveau réseau d’évacuation des eaux usées. L’ouvrage comprendra un pertuis de vidange et un évacuateur de crue construit en béton armé.

Une membrane et des injections de béton
Le barrage proprement de l’Aspé est construit par compactage de matériaux revêtus d’une géomembrane. Cette couverture installée sur la face amont est ancrée dans une plinthe en béton armé placée entre la fondation rocheuse et le pied de l’ouvrage. Ce qui assure une étanchéité complète. Le rocher de fondation est aussi consolidé par des injections de béton jusqu’à 10 m de profondeur pour éviter le ruissellement. La rivière retrouvera son cours normal dès la fin des travaux.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Erbatec SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.