08:11 MONDE DE LA CONSTRUCTION

Les salaires des maçons augmenteront légèrement l’année prochaine

Teaserbild-Quelle: Jamain, CC_BY-AS_3.0

La construction tient sa nouvelle convention collective. Les partenaires sociaux sont finalement parvenus à s’entendre sur les conditions de travail sur les chantiers, en augmentant les salaires et en mettant en place un nouveau dispositif de compensation des heures supplémentaires. L’accord doit encore être ratifié par les parties.

Maçons travail

Crédit image: Jamain, CC_BY-AS_3.0

Les maçons verront leurs conditions de travail légèrement s’améliorer dès l’année prochaine, notamment en ce qui concerne la compensation des heures supplémentaires.

Le vide conventionnel faisait peur à tout le monde. Tant les syndicats que le patronat ont affirmé ces derniers mois vouloir tout faire pour l’éviter. Les négociations entre partenaires sociaux ont finalement débouché sur un nouvel accord-cadre. La construction pourra ainsi en bénéficier dès le 1er janvier prochain, avec un certain nombre d’avantages accordés aux travailleurs de la branche, maçons en tête.

Il faudra encore que la nouvelle convention collective soit acceptée par la Fédération des maçons d’Unia, organe très remonté cet automne contre la Société suisse des entrepreneurs (SSE). La difficulté des négociations a conduit les maçons à conduire un vaste mouvement de grève dans toute la Suisse entre mi-octobre et mi-novembre. Comme les deux parties appelaient à la reprise du dialogue, leurs positions se sont rapprochées cette semaine, et il a fallu une longue nuit pour aplanir les derniers obstacles.

Nouvelle année de décompte
Dans un communiqué, la SSE détaille les avantages obtenus. La durée de travail hebdomadaire demeure inchangée, mais la rétribution effective sera augmentée de 150 fr. par mois. Le salaire minimum sera relevé de 100 fr.  L’année de décompte durera du 1er mai au 30 avril, au lieu de la période civile. La compensation des heures supplémentaires fait l’objet de nouveaux aménagements, pouvant être reportées sur le décompte de l’année suivante. En cas d’interruption des travaux pendant une canicule ou à cause d’intempéries, l’employeur pourra considérer le repos forcé de ses employés comme compensation des heures supplémentaires. Un congé de paternité payé de 10 jours est enfin accordé.

La santé, un chantier permanent
La nouvelle convention collective de la branche doit être encore améliorée, souligne la SSE. Les deux parties ont convenu de nommer un groupe de travail chargé de faire évoluer les mesures de protection de la santé ou l’organisation du temps de travail au-delà du cadre contractuel. Le nouveau texte sera valable trois ans. Tout comme les syndicats, le patronat doit encore le ratifier.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.