18:01 PROJETS

Deux passerelles nues et aériennes pour dominer le trafic de Nyon

Teaserbild-Quelle: Explorations Architecture

Deux ponts aériens de 500 m de long vont améliorer la mobilité douce depuis et vers la gare de Nyon. Les travaux de cet échafaudage décomplexé sont prévus en 2023 et la mise en service en 2025.

Grdiant2_exploration

Quelle: Explorations Architecture

Une des passerelles partira de la gare de Nyon et rejoindra le pont de la Redoute, à l’entrée de Prangins. L’autre reliera Clémenty à Bois-Bougy, en direction de Colovray. Les voies seront dotées de petits balcons permettant de sortir du flux des véhicules pour admirer le paysage.

Du rêve à la réalité. Les deux passerelles partant de la gare de Nyon en direction de Prangins et de Colovray (par Bois-Bougy) sont en passe de se concrétiser. Les crédits d’études sont sur le point d’être votés. Et d’ici quatre ans, piétons et cyclistes, qu’ils soient pendulaires ou touristes, pourront emprunter ces deux voies vertes d’environ 500 m de long et 5 m de large. En toute sécurité, ils surplomberont le trafic automobile.

Mobilier urbain design
Ce pont aérien surplombera les voies CFF, avec vue sur le lac et les Alpes. Dépouillée à l’extrême, tout en simplicité, la nouvelle structure métallique assumera pleinement son squelette d’échafaudage géant, de mobilier design urbain façon USM. Les deux passerelles filigranes et modulaires seront dotées de petits balcons permettant de sortir du flux pour admirer le paysage.


Gradiant3_ExplorationsArchitecture

Quelle: Explorations Architecture

Vue depuis le train, la passerelle "Nyon-Prangins" se dessine tout en légèreté avec pour décor le lac et les Alpes.

La ville de Nyon avait lancé un mandat d’étude parallèle pour améliorer les accès de mobilité douce depuis et vers la gare. C’est le projet GRADIANT, conçu par l’équipe parisienne formée par les ingénieurs Bollinger & Grohmann, les architectes Explorations architecture, la paysagiste Ana Marti-Baron et l’artiste Xavier Veilhan, qui avait séduit les experts par sa simplicité et ravira d’ici quatre ans les futurs passants.

Plus de 75% de subventions
Le coût de la première passerelle dite de Bois-Bougy est estimé à 6,93 millions de francs. La seconde le long de la voie Nyon-Prangins est à peine moins onéreuse: 6,33 millions. Prévus dans le cadre des mesures d’agglomération du Grand Genève, les deux projets toucheront de très importantes subventions de la Confédération, du Canton et de la Région de Nyon.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.