09:11 PROJETS

La Tulipe de Norman Foster ne dominera pas le ciel de Londres

Teaserbild-Quelle: DBOX pour Foster + Partners

La Tulipe, gratte-ciel symbolique de 305 m de haut, ne fera pas partie des futures activités touristiques de la capitale britannique. Sujet de controverse depuis des mois, la construction a été rejetée par les autorités.

Une tour d'observation spectaculaire offrant une vue imprenable restera un projet : la Tulipe ne sera pas construite.

Crédit image: DBOX pour Foster + Partners

Tout en transparence, le sommet de La Tulipe promettait une vue vertigineuse sur La City et les environs.

Le bureau d'architectes de Norman Foster a déjà créé à Londres un gratte-ciel iconique et insolite surnommé The Gherkin (Le Cornichon). Mais son dernier projet de tour, La Tulipe, se voulait encore plus spectaculaire, plus haut et doté d'un gigantesque point d'observation avec un restaurant dans la tête de la fleur. Parallèlement, un centre d'apprentissage high-tech gratuit aurait été construit pour les écoliers londoniens âgés de 7 à 14 ans afin de pouvoir observer et comprendre leur ville d'une façon inédite.

La Tulipe Londres Norman Foster

Crédit image: DBOX for Foster + Partners

La vue spectaculaire promise par les concepteurs de La Tulipe ne restera qu'une vue de l'esprit, une vision digitale.

Le rêve s'est échoué face à l'opposition des autorités de la ville en charge du logement et de différentes associations de riverains. En effet, le projet de la Tulipe suscite la controverse depuis qu'elle a été présentée au public en 2018. Le maire de Londres, Sadiq Khan, n'a jamais soutenu sa conception au «bénéfice très limité pour le public».

Durabilité remise en cause
Les autorités expliquent leur refus, entre autres, par des considérations de préservation historique. A leurs yeux, la tour est trop imposante tant par sa taille que sa hauteur et interfère avec la Tour de Londres et ses environs, qui sont classés au patrimoine mondial. Selon eux, la qualité de l'architecture est loin d'être suffisante pour compenser la dégradation des monuments culturels voisins.

En outre, les responsables estiment que la question de la durabilité n'a pas été suffisamment prise en compte, alors même que les concepteurs clament que La Tulipe aurait reçu le certificat BREEAM «exceptionnel». Mais selon les autorités, le concept est non durable, car il utilise d'énormes quantités de béton armé pour les fondations et la cage d'ascenseur .Comme le rapporte le portail d'information du journal The Guardian, le promoteur Bury Street Properties, soutenu par le groupe brésilien Safra, a déposé un recours et se défend contre l'opposition  de la ville. Il se dit  extrêmement déçu par cette décision. (mai)

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.