09:10 PROJETS

Le canton de Fribourg révoque le projet de centre commercial d’Avry

Teaserbild-Quelle: CCHE

L’avenir du projet de centre commercial, de parc aquatique et de logements d’Avry (FR) est lourdement hypothéqué. Il doit en effet se conformer au nouveau plan directeur cantonal fribourgeois. Le canton vient de révoquer les autorisations de construction accordées il y a de nombreux mois. Pour le syndic de la commune, cette révocation n'est que technique. Il espère ainsi ne pas tout recommencer à zéro.

Le projet de centre commercial d'Avry (FR) es désormais presque en état de mort clinique.

Quelle: CCHE

Le projet de centre commercial d'Avry (FR) es désormais presque en état de mort clinique. Sa poursuite dépend du bon vouloir de la Migros.

Le projet de méga-centre commercial d’Avry, initié par la société coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg, est-il mort? La RTS l’affirme aujourd’hui, à l’appui de la révocation par le canton de Fribourg du plan d’aménagement qui lui était consacré. En cause, la décision du Tribunal fédéral de ne pas autoriser la poursuite des travaux de construction sans adapter le projet au nouveau plan directeur cantonal. Toutefois, Michel Moret, syndic de la commune d'Avry, assure que la révocation cantonale des autorisations n'est que technique.

Commune déçue

La commune d’Avry avait pris acte du verdict de Mon-Repos il y a une semaine, avec beaucoup de déception. Elle estimait alors vouloir concentrer désormais ses efforts sur la création de la gare prévue pour desservir le futur complexe commercial et le complexe sportif prévu par Migros. Cette gare permettra en effet une liaison par transports publics avec Fribourg avec une cadence toutes les dix minutes. Le conseiller d’Etat fribourgeois Jean-François Steiert a d’ailleurs déclaré à la RTS vouloir aller dans le même sens.

Long feuilleton judiciaire

Migros Neuchâtel-Fribourg prévoit de construire à Avry un grand centre commercial et un complexe sportif, ainsi que des centaines de logements. Les travaux, au bénéfice d’une autorisation anticipée, ont été stoppés il y a un peu plus d’un an. Les oppositions des riverains ont provoqué un long feuilleton judiciaire qui s’est terminé il y a une semaine devant le Tribunal fédéral. En cause, la modification du plan directeur fribourgeois d’aménagement du territoire, devenue plus restrictive en matière de construction. Finalement, les nouvelles dispositions légales sont applicables au projet avec effet rétroactif. Ce qui, en théorie, fait au minimum recommencer la procédure d’octroi du permis de construire à zéro. Michel Moret compte cependant de ne pas revenir à la case départ. La commune va se concentrer sur ses projets de développement de la zone, et en particulier sur la gare et le centre commercial. Les retombées économiques attendues sont en effet fortes.

Migros se tait, pour l’instant

Migros Neuchâtel-Fribourg n’a pas encore formellement fait part de ses intentions quant à la poursuite de son projet. La commune d’Avry rappelle qu'elle est en contatc régulier avec la coopérative, sans révéler la teneur de leurs récentes discussions. Si le projet n’est pas encore formellement mort et enterré – cela dépendra de la position de l’entreprise, il va encore faire couler l’eau sous les ponts de la Sarine.

Annonces

Dossiers

Coronavirus

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.