10:05 TECHNIQUE

Trois nouveaux bateaux d’entretien pour faucher les fonds lacustres genevois

Teaserbild-Quelle: Etat de Genève

Le canton de Genève veut traiter la plupart des végétaux des fonds lacustres en circuit fermé. Il vient donc d’acheter deux nouvelles faucardeuses et un bateau de transport. Les plantes extraites retourneront à l’eau pour s’y décomposer.

Port-Noir Genève 2

Crédit image: Etat de Genève

Le Port-Noir, près de la plage des Eaux-Vives, sera de base aux trois embarcations chargées d’entretenir les 30 km de rives et les 22 ha de fonds lacustres à Genève.

Le canton de Genève modernise ses engins d’entretien des rives et des fonds lacustres. Il vient ainsi d’inaugurer trois nouveaux bateaux, et les a basés au Port-Noir, à côté de la nouvelle plage publique des Eaux-Vives. Les trois embarcations vont ainsi pouvoir entretenir 30 km de rives et 22 ha de fonds.

Le recours à des bateaux a l’avantage d’éviter l’engagement d’engins terrestres. Les matériaux collectés peuvent ainsi être évacués par l’eau au lieu de camions. Les trois bateaux acquis par le canton remplissent donc le double rôle de faire des travaux d’entretien, notamment de faucardage, et de transport.

La nouvelle batellerie du Port-Noir a donc reçu un bateau-grue doté d’un bras articulé. Les végétaux fauchés au fond de l’eau pourront être entreposés dans un filet flottant installé au large pendant la belle saison. Ils s’y décomposeront sans aucune intervention humaine. Après chaque été, l’armature du filet sera réservée à l’acclimatation des truites du lac. Les déchets souillés récoltés près des berges continueront d’être récoltés et incinérés par des moyens plus traditionnels.

Fauchage et transport de grande capacité
La grande barque mesure 12 m en longueur et 3 m en largeur. Elle pèse 14 t et a une capacité de chargement de 12 mᶟ. Outre cette grande faucardeuse, deux autres bateaux remplaceront un équipement désormais inadapté. L’un pour le fauchage des algues et l’autre pour le transport. Cette dernière est également munie d’un bras articulé et d’une pince spécialement conçue pour cibler une plante aquatique particulièrement envahissante. Elle peut transporter jusqu’à 25 mᶟ de matériaux. L’Etat de Genève extrait annuellement entre 300 et 400 t de végétaux du lac.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.