15:02 PROJETS

Les CFF font marche arrière. La planification de leurs projets immobiliers peut reprendre

Teaserbild-Quelle: Malley Central

Confrontés à un manque de trésorerie, les CFF ont voulu suspendre une trentaine de leurs projets immobiliers en Suisse. L’Ouest lausannois, et en particulier les zones de Malley et de Renens, directement concerné, a pu faire état de son mécontentement. L'entreprise donne temporairement raison aux élus locaux, cantonaux et fédéraux, montés ces derniers jours aux barricades.


La crise sanitaire frappe durement et de manière durable. Passé le choc du premier semi-confinement, la reprise des activités de la construction risque d’être reportée.  Un moment menacée, la planification des projets immobiliers des CFF va pourtant pouvoir se poursuivre.  Et la Suisse romande, la région de l’Ouest lausannois en particulier, pousse un grand soupir de soulagement. Le Conseil d'Etat vaudois salue aussi ce qu'il appelle un succès des pressions exercées jusqu'au plus haut niveau.

Ainsi le développement de plusieurs projets de réalisation d’immeubles de bureaux, de logements et de commerces va-t-il pouvoir reprendre sonmcours. Parmi eux, Central-Malley (VD) et notamment, ses 42000 m2 de surfaces diverses,  ses 150 appartements et ses 250 millions de francs. Ou encore, à Renens (VD), Quai Ouest et ses deux bâtiments prévus à proximité de la gare sur une surface totale de près de 20000 m2 pour un coût total de 65 millions. Ces deux importantes réalisations font l’objet d’un partenariat avec plusieurs acteurs privés et publics. Elles doivent  à terme participer à un profond remodelage de la région de l’Ouest lausannois.

Les CFF expliquent leur volte-face par le fait que ces projets n'auront finalement qu'une incidence minime sur leur endettement.  Leur situation financière reste toutefois très tendue par la crise du Covid-19. Les Chambres fédérales leur ont en effet enjoint de maintenir le taux de couverture de leur dette au niveau autorisé par le Conseil fédéral. Dans ce cadre, les projets immobiliers doivent faire l’objet d’un financement complètement autonome de la manne de la Confédération.

Les projets concernés ne sont pas encore sortis de l'ornière. Les CFF entendent encore les discuter au cas par cas pour mieux évaluer leur impact sur l'évolution de leur situation financière en raison de la crise sanitaire. Ils en discuteront avec tous leurs partenaires et propriétaires concernés. Les projets de l'Ouest lausannois sont en effet menés par divers acteurs publics et privés, et ces derniers n'ont que modérément goûté la décision de gel prise par l'entreprise à fin janvier dernier.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.